MECENAT INTELLIGENT. ABONNEMENT PERPETUEL A L'1DEX - L'1dex

MECENAT INTELLIGENT. ABONNEMENT PERPETUEL A L’1DEX

L’1Dex n’est pas rien. Des lecteurs, plusieurs, qui ne sont pas sans le sou, nous disent : « que c’est dommage que vous ne soyez plus en lecture libre ! ». D’autres, plus désargentés : « Nous hésitons, alors, pour le moment, nous lisons les articles à notre libre disposition ». Des curieux se sentent lésés : « franchement, nous aimerions connaître la fin du feuilleton sur le CO de St-Guérin. Peut-être que nous allons nous abonner ». Et, c’est vrai, tout ça fait que ça progresse. Pas à pas. Chaque jour. Mais pas encore par vagues.

Et puis voilà ce notable, bien pourvu, qui demande une rencontre. Fournit même des informations « étonnantes » pour un prochain feuilleton. Un autre financier : « Je vous lis depuis le premier jour ». Et puis : « Je pourrais vous aider. Que puis-je vous proposer ? ». On lui répond : « A votre bon coeur, Monsieur ». Du tac au tac : « je vais vous verser 5’000 francs ». « Merci ! ».

C’est alors qu’une décision a été prise : 5’000 francs, ce sera le prix pour un abonnement perpétuel à L’1Dex.

Les médias, en France, sont financés à raison de 80 % par des milliardaires, donc par le mécénat. Qui pourrait contester la pertinence, en ces temps d’incertitude, de la justesse de ce moyen. Le lecteur jugera par lui-même si l’indépendance du propos de L’1Dex en sera affectée. Nous avons prouvé depuis le 1er mai 2011 que notre route n’était pas marquée par l’allégeance et la servilité. Nous poursuivrons dans le même sens.

Et, puis, par hasard, – mais le hasard n’existe pas, n’est-ce pas ! -, un Sédunois, lecteur assidu, nous fait parvenir ce message par courriel :

« Hello friends,

je suis jour après jour en admiration sur le travail immense fourni pour l’1Dex. J’ai fait un test ces temps passés, interrogés un peu au hasard pas mal de monde. L’1Dex n’est clairement pas assez connu et lu.

Je me suis demandé si, au moins pour les générations jeunes concernées, il ne faudrait pas tenter quelque chose.

Il me semble qu’il faudrait trouver un manager facebook actif et professionnel (rigueur de l’intensité d’action, si possible un ami de l’1Dex qui ferait ce job bénévolement) qui, pendant un certain nombre de mois ou au moins quelques semaines, s’occuperait d’arroser intensivement tous les groupes possibles imaginables communautaires sur facebook (ou / et tweeter).  Selon l’un de mes proches, ces gens se nomment des booster de réseaux sociaux et ceux qui sont efficaces peuvent en peu de temps totalement changer, transformer une audience.

Pour les « vieux », c’est assez désespérant. Je ne sais pas ce qu’il faudrait faire. Toutes les personnes interrogées s’intéressent pourtant à savoir ce qui se passe, ne se sont jamais baladées sur l’1Dex, râlent après le Poubelliste, et n’ont pas d’autres sources à consulter.

Amitiés »

Alors les prochains « abonnés à vie » sauront que nous investirons dans le marketing digital. Que les cigales et les écureuils bien pourvus n’hésitent donc pas à financer, en toute discrétion, L’1Dex !

Certains pourraient s’interroger : la voie suive par L’1Dex est-elle, depuis le premier jour, la bonne ? A ceux-ci, à ces investisseurs-ci, à ces mécènes-ci, je demande simplement qu’ils lisent avec attention l’éditorial de L’EXPRESS, le grand hebdomadaire français :

 

Bonjour à tous nos futures abonnés à vie  (… et aux responsables de MEDIALOG SUR LA RTS, SERVICE PUBLIC !)

 

 

Coordonnées :

IBAN      :   CH88 0900 0000 1266 0315 6

BIC         :   POFICHBEXXX

CCP        :   12-660315-6

Paypal

 

 

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, avocat, notaire, rédacteur en chef de L'1Dex (1dex.ch).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *