CONSEIL D’ETAT 2017. ANALYSE SUBJECTIVE D’UNE DEFAITE PROGRAMMEE

Pourquoi Oskar Freysinger n'est-il plus conseiller d'Etat ? Cette question engendre des réponses fort différentes selon la position de celui qu s'exprime. Les explications proposées ici n'ont aucune prétention à l'expression de la véracité absolue; tout au plus s'agit d'une opinion de vérité subjective. Nul doute que le positionnement des causes serait aussi hiérarchiquement différent. A chacun, s'il le souhaite, de proposer ses propres convictions.

 

Voici les miennes :

  1. L'affiche de Maria, qui lançait pratiquement la campagne de Ensemble à droite, a été une magistrale erreur, qui a éloigné un bon nombre de personnes mesurées qui n'ont pas pu admettre cet écart de comportement supplémentaire. Cette affiche a eu pour effet de créer ou de renforcer des mouvements sociaux à l'encontre de Oskar Freysinger : site facebook "Dégage ... Oskar ..." (plus de 3'000 membres), mouvement citoyen "Coupons-lui la voie !", action silencieuse de Yannick Délitroz sur la Place du Scex, libres opinions exprimées dans le NF, articles parus à L'1Dex, etc.
  2. Le transfert de Nicolas Voide et la constitution de Ensemble à droite a été une erreur tactique et de stratégie magistrale, qui a incité le PDC à resserrer les rangs.
  3. La perte des faveurs du milieu des enseignants. Les nombreux discours faits par Oskar Freysinger lors des remises de diplômes n'ont pas souvent pas été acceptés, dans certains aspects, par les parents et les professeurs présents. Ces dérapages ironiques ou politiques l'ont desservi.
  4. La gestion en matière de communication de l'affaire Cleusix a laissé des traces qui n'ont jamais pu être effacées.
  5. Les visites, même pendant les week-ends, faites hors de Suisse à des mouvements étrangers d'extrême-droite n'ont pas été acceptés par beaucoup de personnes qui l'avaient élu brillamment en 2013.
  6. Les accords claniques ou de carnotzet passés avec Maurice Tornay l'ont déconsidéré aux yeux de ceux qui pensaient qu'il serait un fin agitateur à l'intérieur du gouvernement.
  7. Le choix personnel de Oskar Freysinger de nommer envers et contre tout Jean-Marie Cleusix au poste de chef du service de l'enseignement n'a pas été compris par beaucoup de personnes restées proches de Jean-François Lovey et plus tard par bon nombre de directeurs d'établissement ou de professeurs qui avaient connu Cleusix dans son passé professionnel.
  8. Les désordres créés autour de lui par certains élus (Jérôme Desmeules [sur facebook], exploités par Frédéric Recrosio, ou Jean-Luc Addor [sur tweeter ... "on en redemande...]) ont conduit certains électeurs, bien avant le 19 mars, à s'éloigner de celui pour lequel ils avaient voté en 2013.
  9. L'affaire San Giorgio qui a brouillé encore l'esprit des derniers supporters extérieurs au parti.
  10. L'incapacité peut-être de s'entourer de plus de tiers à même de lui faire revêtir le costard de la fonction ou de le contredire vertement.
  11. Un excès de collégialité, aux yeux de certains des siens, qui l'ont incité à se taire alors qu'il eût probablement fallu parler très fort (Verbiergate, Lonzagate, A9, etc.).
  12. Un système de communication publique de l'UDC marquée du sceau de la manipulation, de l'amalgame ou jouant sur la peur et la menace, plus accepté par un grand nombre de citoyens.
  13. Etc.

 

Les optimistes veulent croire que cette défaite de l'un des symboles suisses de l'UDC est une sanction contre une certaine façon de faire de la politique, basée sur le conflit, la crainte des minorités, l'exclusion de l'étranger et la peur. Les pessimistes leur répondront que, la nature ayant horreur du vide, un autre "leader" surgira avec la même argumentation, dans l'espoir que les citoyens lui permettra d'accéder plus tard au pouvoir.

 

Je dirai plus simplement que le Valais PDC a sorti ses griffes et n'a pas accepté du tout ni l'affront subi en 2013, ni le pacte scélérat conclu avec Nicolas Voide. Le résultat ? On élit un inconnu, on évite le trop rose et on écarte un trop grand trublion.

 

La messe est dite. Même pas en latin.

 

Bonjour à tous ceux qui, un jour dans leur vie, ont su accepter une grande défaite !

 

Commentaires : 55

  1. Un résumé parfait.

    Je crois que le bilan réel d’Iskar Freysinger a été bon, meilleur que ceux des autres (Tornay et EWK avec le RSV, par exemple), mais que son image l’a emporté vers la défaite.

    Mais ne pas oublier qu’il a convaincu … 42’000 Valaisans !!!!!

  2. Que les milieux de l’enseignement dont je suis n’aient pas compris le choix de Cleusix est une certitude, qu’ils aient regretté Monsieur Lovey n’est de loin pas valable pour tout le monde. Je trouve que ce Monsieur est quand même sacrément imbu de lui-même, idéologue et arrogant. Un sentiment partagé par beaucoup d’entre nous dans le milieu.

      • J’apprécie les personnes qui donnent leurs avis avec signature et non pseudo…
        De mémoire et historiquement je n’ai encore jamais entendu le groupement des enseignants d’être content de son Conseiller d’Etat. Il en sera de même dans le futur
        Quand on a la bouche pleine ………

    • Seul Freysinger était capable de lutter contre cette équipe avec leurs programmes européens dans les oeillères. Plutôt cocasse de voter pour ses bourreaux !

  3. J’espère que cette défaite d’OF fera réfléchir les autres politiciens, même dans les autres cantons suisses.

  4. Ite missa est! L’1dex pourrait peut-être lâcher Mr. Freysinger et regarder désormais en avant? Et attendre un peu que Mr. Frédéric Favre se mettre au travail et montre de quel bois il nous chauffe au lieu de le dégommer par anticipation!

  5. Oskar est malheureusement un fanfaron dont le jeunisme poussif est en total contradiction avec les idées conservatrices qu’il prétend défendre. Mon vieux père qui est franchement conservateur le honnit pour sa bêtise crasse et ses pirouettes dignes d’un adolescent. Je pense que ce sentiment fut finalement partager par de nombreux valaisans conservateurs. Ses idées en matière d’éducation n’étaient pas forcément mauvaise et je ne faisais pas partie de ceux de mes collègues enseignants qui secouaient la tête à chacune des phrases de ses discours. Mais Oskar ne peut s’empêcher de lancer une ou deux blagues de mauvais goûts en guise de ponctuation de ses discours. Cela, parmi d’autres choses, l’a perdu. Mais voulait-il vraiment poursuivre l’aventure au gouvernement ? Je ne le pense pas. Je ne crois pas qu’il s’y sentait à sa place. Je crois que le cancre en lui en était fatigué de porter ce costume qui ne lui allait pas. A ce niveau de compétition politique, la fatigue mentale ne pardonne pas. Maintenant, j’attends de voir à quelle sauce sera mangée l’éducation et la formation dans ce canton. Je crains les pires excès de la religion économique. Le nouveau crédo sera-t-il une école au service de l’économie au détriment du fond humaniste et mathématique qui a fait notre succès ? On peut mépriser Freysinger, il n’empêche que celui-ci servait quand même de garde-fou à une vision de l’école idéologique et pédagogisante à l’excès. Il ne faut pas sous-estimer les grandes tendances qui existent dans nos universités à vouloir crétiniser l’école primaire. J’attends de voir, mais de nature sceptique, je crains le pire des nouveaux élus : surtout de Darbellay !

  6. Un conseiller d’État non réélu peut-il se nommer professeur d’allemand au collège de st maurice pour la rentrée 2017-2018? Il lui reste qq jours….

    • Ce qui serait cocasse : de critiquer Freysinger qui maintient un emploi à l’Etat du Valais pour les gens qui ne sont pas de son parti et par la suite se réjouir qu’on le bannisse des institutions.

  7. Pour etre elu a la tete du gouvernement valaison il faut avoir avant tout des titres.et voila les clefs nécessaires a la reussite
    1-Avoir un tenu correct,une coupe de cheveux style homme d’etat
    2.Avoir des origines étrangeres et raciste est un grand indicap
    2-Avoir une culture génerale bi lingue style Darbelley est un atout
    3-et si vous etes raciste il faut etre discret et ne pas montrer la moindre faute pour eviter les critiques
    4-Connaitre les qualités et les déffauts des adversaires politique,tout en respectant les uns et les autres
    5-Proposer un programme solide qui peux convaincre tout en evitant les fausses promesses
    6-Se déplacer dans tout le valais pour rencontrer des gens,et former des simpatisants non racistes
    7-Aller faire des metting a l’etranger,est un grand dérappage
    8- ne pas tomber dans les pieges des faux alliers des autres parties politique.
    Ces 8 titres que O.F ne possede pas,comment voulez vous qu’il soit élu,l’echec est total et l’avenir est encore plus sombre,a moin qu’il se retire définitivement de la vie politique

    • Votre énumération de vos clés du succès pour un homme d’Etat – en soit très banale – aurait mérité, pour le moins, plus de soin dans sa rédaction et une correction linguistique du texte avant envoi tout public. Truffée de fautes grammaticales et orthographiques, elle en devient insipide à la lecture. La bonne maîtrise d’une langue parlée et écrite est aussi requise pour les non-magistrats. Sinon, mieux vaut s’abstenir de publier à tout prix…

    • Je suis un supporter de Freysinger, malgré son style que je trouve parfois limite vulgaire. Je suis amer de voir sa défaite causée par l’union sacrée de tout l’establishment, des médias, et de forces occultes beaucoup plus puissantes que ce qui est visible à la surface. Ils se sont tous ligués contre lui. Ca a été un véritable lynchage et c’était dégueulasse à voir.

      C’est le clientélisme PDC qui a fait avorter la tentative conservatrice. Même l’électorat de sensibilité conservatrice a finalement préféré laisser tomber Voide, sans doute dans l’espoir de garder des petits avantages en étant encore un parti majoritaire.

      Malgré tout je reconnais que Freysinger a commis des boulettes.

      Ce ne me dérange pas qu’un homme politique ait des convictions à droite de la droite. Mais il ne faut pas se mettre avec des nuls comme ce San Giorgio. C’était une boulette. L’histoire de Cleusix, ça n’était pas grave. C’est de la valaisannerie, mais s’encombrer d’un gros lard stupide comme San Giorgio, c’était un manque de jugeotte.

      D’autre part, vouloir une révolution conservatrice, en soi, c’est une excellente idée. Mais l’approche idéologique où l’on sent la patte du mentor d’Oskar Freysinger, l’intellectuel serbe Slobodan Despot, était maladroite. Pourquoi des valeurs « gréco-chrétiennes »? Ca ne parle pas aux Valaisans, qui ne sont ni grecs ni balkaniques. On comprend bien l’idée. Elle est bonne en soi. Mais cela ne correspond pas à une préoccupation des Valaisans de base. Les gens s’en foutent de ça. Pourquoi ne pas simplement se réclamer des valeurs conservatrices chrétiennes tout court, telles qu’elles étaient représentées par Guy Genoud et telles que Christophe Darbellay les trahit tous les jours. Il les trahit non pas parce qu’il a un enfant naturel, ça on s’en fout, mais il les trahit parce que c’est un politicien opportuniste qui ne cesse de flirter avec la gauche, contre Blocher, contre la Suisse indépendante, pour le parti de l’étranger, pour l’UE.

      Je pense que cette manière trop idéologique de présenter la lutte légitime pour maintenir un ancrage à droite du Canton, a été une grave erreur.

      Dans l’ensemble Freysinger a aussi eu une approche un peu superficielle, basée souvent sur des slogans.

      Personnellement j’en tire une conclusion que d’aucuns pourront considérer xénophobe. Au fond Freysinger a un peu déçu parce que malgré tout il n’était pas assez valaisan. Il se réclame de l’enracinement au maximum, mais il est tout de même un secondo autrichien. Les Valaisans ont fait en partie un vote xénophobe contre lui. Ils ont aussi élu Darbellay, parce que Darbellay, même s’il n’a aucune colonne vertébrale politique, au moins c’est Valaisan de chez Valaisan.

      Au début je pensais qu’il faudrait avoir une loi interdisant le droit de vote et d’éligibilité aux gens issus de l’immigration pendant, disons cinq générations. Puis je me suis dit que si cette loi existait on serait, certes, débarrassés d’Ada Marra, Antonio Hodgers ou Communauté-des-Etats Socialistes-Latino-Américains (Cesla, hé oui c’est son vrai nom!) mais on perdrait aussi Oskar Freysinger et ça ce serait dommage. Donc finalement autant accepter le système actuel dans lequel n’importe quel nouveau venu est éligible.

      Maintenant j’ai changé d’avis. Je pense qu’il vaudrait mieux exclure des gens fraichement naturalisés, qui ne peuvent pas sentir profondément notre mentalité, même quand ils en rajoutent dans le discours identitaire comme Oskar Freysinger. Certes, c’est dommage de se priver d’un Oskar Freysinger et de son talent, mais si par là on peut éviter cette cohorte d’étrangers gauchistes antisuisses que nous avons, on y gagne au change. Pour un Oskar Freysinger, il y a au moins cinq naturalisés gauchistes qui polluent notre vie politique.

      Je sais mes propos choqueront. Mais tant pis. Le temps est venu de remettre les pendules à l’heure. Parce qu’il faut voir les réalités en face: on nous vole notre pays!

      • Pour ceux qui n’auraient pas compris, je faisais allusion à Cesla Amarelle dont le prénom signifie effectivement Communauté-des-Etats Socialistes-Latino-Américains. Chacun peut le vérifier. C’est à cause de cette militante gauchiste uruguayenne, naturalisée suissesse par erreur, qu’aujourd’hui la classe politique a violé la Constitution fédérale (art. 121a) en refusant d’appliquer la décision du souverain prise le 9 février 2014.

        • A la fin il n’en restera qu’un: C’est l’Humain. Le 58% des animaux qui peuplaient la terre avant l’ère moderne ayant aujourd’hui disparu; 67 en 2020… (100 en 2030 ? ça la radio ne le disait pas).

          Et qui sera cet humain ? Le riche bien sûr.

          Et qui nous amènera ça ? Le Système bien sûr. Celui qui a gagné (même en trichant) ce week.end.

          • On se réjouit de lire les Mémoires de DOM, le génial penseur à côté de qui OF et San Giorgio sont des blaireaux. Séance de dédicace à la Migros de Flanthey ?

      • Aïe, on stoppe la moquette La Matze.

        Le phantasme des forces occultes type société secrète qui cabale au fond d’un cave noire pour dominer le monde et évincer Oskar, c’est du grand n’importe quoi. Des histoires pour faire peur aux gens crédules.

        La réalité est bien plus simple : le PLR a récupéré le siège conquis par l’UDC il y a 4 ans en faisant alliance avec le PDC. Point barre. Pas de Soros ou d’illuminatis là-dedans. Uniquement des Valaisannes et des Valaisans qui ne veulent plus de ministre qui flirte avec les milieux néo-fascistes.

        Quant à l’autre phantasme communément utilisé par certains UDC, celui de la gauche anti-chrétienne (selon vous tous les partis sauf l’UDC!) qui veut détruire la Suisse en l’intégrant de force à l’UE, là encore, on stoppe la moquette!

        La grande majorité des Suisses, de gauche comme de droite, du peuple comme de la classe politique, ne veut pas intégrer l’UE, et à juste titre. Franchement, pas besoin d’être UDC, ni d’avoir des hurluberlus qui nous rabâche la fin du monde à tire larigot, pour refuser d’entrer dans l’UE d’aujourd’hui.
        Faut trouver un autre fonds de commerce pour attirer les partisans, car celui-là, il ne fonctionne plus, plus personne n’est dupe.

        Enfin, si pour vous les valeurs chrétiennes c’est adhérer à Blocher, il est grand temps de relire la Bible. Vous avez besoin d’un sérieux dépoussiérage !

        Quand à Oskar, comme vous êtes de son parti, rendez-lui hommage pour ce qu’il a fait et souhaitez-lui bon vent pour la suite au lieu de le critiquer.

        Vous voulez savoir ce qu’est une valeur chrétienne? : on ne tape pas sur un homme à terre, on l’aide à se relever.

        • @El Pistolero: oh que c’est bien dit! Une phrase entendue hier au restaurant de l’Aéroport résume assez bien, quoique moins élégamment, vos propos. « Voilà ce qui se passe quand on fait trop chier les valaisans. »

          • Exact M. Praz, c’est un bon résumé 🙂

            Comme le dit le bon sens populaire valaisan : « Si tu dépasses les bornes, c’est deux claques et retour à la maison ! »

            Je trouve que la période qu’on vient de vivre peut aussi être résumée par le bon sens de Michel Audiart : « Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnait ».

            Les Valaisannes et Valaisans les ont reconnus, Ensemble, et leur ont mis « deux claques » durant ces elections 😉

  8. Et finalement la lâcheté. Celui qui a usé du spectacle médiatique jusqu’à l’extrême n’a pas été assez digne pour l’affronter dans la défaite. Bien loin des héros suisse comme Winkelried, Tell ou valaisan comme Gros-Bellet ou les Saviésans et leur « pa capona » qui n’ont jamais hésité à affronter les événements, nous avons celui qui a choisi la voie tracée par un autre autrichien, la défaite terrée dans un bunker.
    J’espère que par ce dernier acte, les gens voient qu’il n’a été qu’un mystificateur des valeurs.

  9. L’analyse est bien faite, mais n’est que la confirmation de ce que tout le monde savait déjà! Alors tant qu’à faire pourquoi pas un petit coup de plume pour rappeler le côté regrettable de la réélection de EWK ? elle a bien profité de la polémique autour des ténors pour tisser sa toile silencieusement et prendre au piège toutes celles et ceux qui voulaient une femme au gouvernement, peu importe laquelle… peu importe son manque de compétence, souvent démontré ! Et tout ça au détriment de la bonne personne, M. Rossini !
    Enfin, … réjouissons-nous, … il y du soleil, le printemps est là …☺️

  10. Ce qui devait arriver, arriva. L’arrogance en politique ne paie pas ! Quelle joie j’ai eu d’apprendre cette éviction au milieu de l’océan, à la voile et qu’elle bonheur pour l’élection de Frédéric avec le retour du PLR au gouvernement (place spoliée par OK) !

  11. Qui veut Justice et Police ? Qui ? Une bonne patate bien chaude, qui veut d’une patate bien chaude ? Personne ? 1 fois,
    2 fois, 3 fois. Adjugé au bleu ça va lui faire les pieds. Courage Monsieur Favre, c’est pas gagné pour l’instant.

  12. OF n’est pas celui qui a le plus perdu. Le PS est sorti grand gagnant au concours des formations politique les plus stupides. Le PS a perdu et la dignité et le respect. Grâce à une femme Haut- valaisanne.Bravo aux petits Machiavel de sous préfecture .
    R.I.P.

    • Je partage totalement votre opinion M. Bonvin, ma joie de voir Osky éjecté a été ternie par la non-élection de Rossini. Je regrette amèrement mon vote à la femme socialiste qui ne mérite aucune considération pour son comportement. Comment ose-t-elle se dire PS ?
      En plus, dans une basse-cour un seul coq est admis et celui déjà élu ne voulait surtout pas avoir une opposition trop forte, avec le petit nouveau Favre cela sera plus facile à jouer au chef.
      Le Valais ouvert ce n’est pas encore pour demain, malheureusement……

    • En effet, le ps est le grand perdant, faute à EWK qui devait se retirer après avoir collectivement failli à la tâche. Son âge et son manque de conviction aurait dû l’inciter à laisser entrer rossini pour ancrer le siège socialiste dans la durée, en ouvrant la porte au successeur naturel. Dans 4 ans, les socialistes auront du mal, sauf à trouver un très bon candidat.

      • Pourquoi est-ce que Rossini ne reviendrait pas dans quatre ans, ou même avant ? Il me semble encore jeune ?

  13. Bonne analyse.

    J’ajouterais que l’effet Trump a certainement joué un rôle dans l’éviction d’Oskar, le « Trump valaisan » comme beaucoup le surnomme.

    Avec un peu de chance, Donald Trump, qui donne l’exemple d’un président au comportement profondément erratique et infantile (pour ne pas dire débile), pourrait être le grand fossoyeur des mouvements néo-fascistes en Europe.

    On peut toujours rêver 🙂

    Ceux qui en profitent semblent être les Verts (Autriche, Pays-Bas, et même une poussée historique en Valais). Cela est plutôt réjouissant, car ces gens sont constructifs, innovateurs et positifs.

  14. Grand perdant de cette élection le Valais. Remplacer Freisinger par Darbellay, c’est blanc bonnet bonnet blanc. Un policé par un fruste, le résultat sera le même, domination du CE par une girouette. Le Clan de Martigny a gagné et le retour en arrière a commencé . Autre grand perdant le Chablais , un coup tordu des radicaux et Pottier se retrouve à terre, battu par un inconnu, comme vacherie on ne fait pas mieux. Tout cela commandité par un papa gâteux Couchepin et ses amis d’affaire le comique troupier Constantin, le disparu des radars Revaz et d’autres. L’inénarrable Philippe Bender,grand connaisseur du Chablais , donne une interview au NF,traitant le Chablais de population ouvrière et dominée par les vaudois , surréaliste et pour un employé d’état stupide. La vieillesse est un naufrage disait de Gaulle Il y a 40 ans les chablaisiens pensait s’unir avec le Chablais vaudois, ce ne fut qu’une idée . Dommage. Le Chablais paye pour le haut et le valais central. A putain de montagne ! la consanguinité a gagné
    PS: Darbellay , à la tête du PDC il a perdu à peu près tout les référendums et réussi à éjecter Blocher avec comme corollaire le boum en avant du UDC. Brillant vraiment brillant !

    • bonnet blanc et blanc bonnet ‘ y’a un bonnet qui se veut plus blanc que l’autre quand même …

  15. Sa défaite est la preuve (mais était-elle nécessaire?) de la toute puissance du PDC. C’est ce parti qui a choisi OF il y a 4 ans, c’est le même parti qui a choisi un PLR hier. On a parlé de Valais ouvert, tourné vers la modernité : laissez-moi sourire ! Plus que jamais c’est le PDC qui règne, qui choisit quel minoritaire aura le droit de siéger (et d’obéir ?) à la table du pouvoir. En cela il n’y a rien de moderne, pas plus qu’il y a 50 ans quand le PDC choisissait le seul minoritaire appelé au pouvoir. Pour la modernité faudra attendre une éternité, qui comme le disait justement un cinéaste bien connu .. »c’est long surtout vers la fin ».
    Bonne chance au nouveau Valais, moderne, sous la coupe du nouveau « Gessler », chevalier pur et sans reproche, sans défaut et surtout d’une modestie écrasante.

  16. Il n’est pas nécessaire de rajouter grand-chose à ce qui a été écrit jusque-là sur les multiples raisons motivant la défaite programmée d’Oskar Freysinger à qui le peuple (celui dont son parti se réclame si souvent) vient de retirer le droit de siéger au Conseil d’État au-delà du 30 avril prochain. Elles sont explicites.

    Si ce n’est toutefois, pour souligner qu’il est pour le moins affligeant, pour ne pas dire carrément indigne de la part d’un magistrat, de se réfugier ainsi dans un silence honteux pour vouloir échapper aux questionnements des médias. Ces médias, dont il a su jusque-là habilement user et abuser à l’infini à ses fins, et auxquels il ferme maintenant la porte.

    Quelle piètre figure le bientôt plus conseiller d’État montre de la sorte au public !

    Cet homme qui se célébrait à longueur d’interviews ou d’émissions, voire de grandes et suffisantes déclarations ou écrits ! Oui, il était temps de mettre à terme à ce très mauvais spectacle que nous avons, malheureusement, dû subir trop longtemps ; il était temps qu’ont lui coupe la parole et les micros.

    Vivement le nouveau Gouvernement, avec ses qualités, ses défauts aussi certes, mais surtout sans celui qui a causé tant et trop de torts à l’image de notre canton, à l’intérieur et au-dehors, sans compter à l’étranger où il est souvent associé à certains extrémistes européens peu recommandés !

  17. personne n’y avait pensé Mais les sites d’extrême droite sont là pour nous éclairer

    Soros et les islamo-collabos ont eu la peau d’Oskar Freysinger

    quelqu’un sait ou ce « soros » a les vignes ?

    • on ne sait pas ou il a les vignes mais on sait qu’il préfère le rouge, ça s’avale mieux avec de l’agneau juste rosé et pas surcuit………

    • bof, Soros n’a pas besoin de vignes les banques centrales impriment de la fausse monnaie à taux négatif pour lui. Alors les vignes, trop de boulot…

  18. moi si j’analyse cette élection au travers de mon (indiscutable et supérieur intellectuellement à TOUS les autres angles de vue possible et imaginables à la surface de cette planète) prisme de toujours (qui est: « LES RICHES CONTRE LES PAUVRES »), ici c’est le riche PDC qui a battu la pauvre UDC.
    Les riches contre les pauvres à la surface de cette planète comme dans ce canton; tout le reste n’est effectivement que foutaises, fadaises; garniture au mieux.
    POLITIQUE, RELIGION, GENRE, SEXUALITé, RACE, ETHNIE, AGE.. de la foutaise en effet: Juste les riches contre les pauvres et c’est tout. (Ou bouffer ou être bouffé, ou tuer ou se faire dézinguer… guère plus de règles crédibles ici bas; les conditions du vivant sont impitoyables).

    En effet, ils nous ont divisés en catégories et nous ont montés les uns contre les autres avec ces notions futiles précitées(ou en tous cas secondaires)
    C’est ainsi qu’ils arrivent à nous contrôler.
    Il est temps de s’unir…
    Autour d’une constituante apolitique.

    Pour plus de détails, ici c’est le riche PDC (lequel n’a pas hésité une seule seconde à dévaster ce canton pour vendre des chalets aux étrangers pour s’enrichir (mais qui laisse désormais un tourisme totalement sinistré dans ce canton…)) contre les pauvres UDC (mais aussi verts et RCV aussi j’ai l’impression et probablement pas mal d’abstentionnistes (étant donné qu’on sait que ceux-ci statistiquement jeunes et désargentés).

    Cela dit maintenant, comme il y a statistiquement 1 riche pour 99 (relativement) pauvres (et cela quelque soit les (4) échelles de richesse que les économistes mondiaux établissent pour illustrer les écarts de richesse sur cette planète (Bertrand Evêquoz si tu peux remettre la vidéo que tu sais à l’appui de mes affirmations ici… merci)), pas mal de cons chez les PDC. Statistiquement 99%. Le calcul demanderait encore à être affiné, j’en con-viens, mais disons qu’on n’est pas non plus à l’Office fédéral de la Statistique ici… (Déjà qu’eux-mêmes ne savent pas, ni ne veulent pas, ni n’ont seulement le DROIT, de le faire et le dire).

    • Voilà ! (Merci Bertrand Evequoz (ci-dessous !) Mais Merci nb pas de ma part (parce que moi je savais déjà, j’avais déjà vu la vidéo), mais Merci de la part des lecteurs du site, donc).

      Et voilà donc la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=L4YFNuv0CFM
      Le passage auquel je fais référence est de ’25 à 1’00. Mais on peut aussi regarder tout le reste, c’est que « du bonheur ». . . . . . !

      Et de mon « commentaire-LIEN » (de preuve) entre ces images et mon précédent comment, ici :
      Moi je pense qu’en Valais, on est dans la partie VERTE de cette échelle des richesses (ou BARRE de richesses plutôt). Le PDC lui (ses dirigeants + quelques amis (on les appelle « le clan », ils sont 3’000 dans ce tantcon), dans la partie BLEU CIEL de cette barre.
      L’UDC, elle, dans la partie VERTE, elle aussi (comme nous le citoyen normal (ou pauvre)) de cette barre.
      Et voter pour le PDC, hormis si on fait donc partie de la caste précitée (dite le « clan »), c’est donc con !
      On pourra toujours compter que le clan fera « ruisseler » un peu de thune sur nous, comme le Tiers.Monde compte dessus (et boit l’eau) qu’on va lui faire ruisseler un peu de thune jusqu’à lui . . mais faut être optimiste… (voire con, toujours).
      Ou alors ne pas avoir le choix (ça c’est bonne excuse); comme le type de la partie rouge du classement, lui qui en effet, sait bien qu’il se fait exploiter (et bosse comme esclave pour nous la partie verte) (…comme nous on bosse (et VOTONS aussi) comme des esclaves pour la partie BLEU CIEL) mais lui il a pas le choix ! Parce que sinon il bouffe pas !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Nous par contre je pense qu’on a encore un peu de marge avant de ne plus bouffer si jamais on ne se soumet plus un jour à la partie (clanique) (PDC) qui dévaste de canton pour faire du fric (pour nous le faire « ruisseler » ensuite sur la gueule. . . . . (et « ruisseler » avec les «  » parce qu’en tous cas si ça ruisselle, ça ruisselle pas fort, moi en tous cas je suis pas noyé !!!!!!!!!)

      (Bon, je cherche pas à me faire noyer, mais/et c’est donc juste pour dire ici que l’*organisation » de la société est débile (1) et que cette débilité a enregistré une magnifique victoire au cours du dernier week.end chez nous (et 2). Dont acte avec mon commentaire précédent.

      • DOM, vous avez un bon fond, mais là vous vous trompez.

        L’UDC et le PLR sont les partis les plus riches de Suisse, et la fortune de la fille de Christophe Blocher est estimée à…4 milliards de francs. Elle est plus riche que Trump et ses 3,5 milliards de dollars.

        http://www.24heures.ch/suisse/politique/Elle-gagne-5-fois-plus-que-tout-le-Parlement-reuni/story/26469313

        Croire que l’UDC lutte pour les pauvres, c’est extrêmement naïf. Ils défendent les intérêts des multiples millionnaires qui composent leurs rangs. Comme la plupart des partis de droite (PLR, PDC, UDC). Dois-je vous rappeler que l’UDC est un parti … bourgeois !

        • (Ah mince, c’est El Pistolero qui me répond. J’aurais préféré que ce soit Sugus… pour lui faire mordre la poussière une fois de plus, vu qu’on est jamais d’accord, mais tant pis ce sera El Pistolero… mais c’est dommage parce qu’on est souvent d’accord les deux.

          Mais là pas. Parce que il est vrai qu’au début de l’UDC, Blocher était un milliardaire qui s’ennuyait et qui a décidé de faire de la politique pour s’amuser et qui pour gagner a choisi le prétexte des étrangers, et alors que son vrai leit motiv était la défense des riches (comme lui).
          Mais ça c’était l’ANCIENNE UDC ! Aujourd’hui on a affaire à la NOUVELLE ! Et c’est notamment Freysinger même en plus qui a fait cette mutation ! Bon, cette nouvelle UDC, elle n’aime toujours pas trop les étrangers (en apparence en tous cas quoi) mais par contre elle ne défend plus les riches bien au contraire même ! En fait l’ancienne UDC a été prise en otage par ses électeurs et quelques dirigeants UDC dissidents comme Freysinger et Perrin en CH romande.
          Clair que Blocher aimerait toujours bien peut-être défendre les milliardaires, mais la machine lui a donc échappé des mains. Je me souviens aussi d’un reportage d’Alain Rebetez qui avait constaté (en 2014 je crois) que sur tous les objets traités durant cette année au Parlement fédéral, c’est l’UDC qui avait le plus souvent pris le contre-pied des intérêts de l’Economie sur ces objets. (J’apporte pas de preuves ici, croira qui voudra / je mets ma crédibilité en jeu, lol)..

          Après les riches EN VALAIS, c’est le PDC et le clan qu’ils ont « créés » (con-sciemment ou pas, c’est ce qui a été). POUR devenir riches et le rester dans ce canton. En Suisse je dis pas c’est les PLR (et peut-être quelques UDC si vous voulez) mais en Valais c’est le PDC.

          Sinon encore, l’UDC est « un parti bourgeois… » mais d’opposition (ca change tout).

          Et donc conclusion: Je ne suis pas bon et con… seulement bon 😉

Commentaires fermés