COLLEGE DE LA PLANTA. « INADMISSIBLE ! »

Les envoyés spéciaux de L’1Dex sont formels : la plupart des gens qui ont été confrontés aux comportements des étudiants fêtant la fin de leurs « douleurs » ont affirmé : « C’est inadmissible ! ». Inadmissible d’avoir laissé les lieux dans un état déplorable, inadmissible de ne pas avoir suivi des règles élémentaires de politesse, inadmissible d’avoir transmis une image si dégradée de cette « classe de la société » représentant supposément l’élite de demain.

ELECTIONS AU CONSEIL FEDERAL. PETIT NANTERMOD SOUS LE CHARME DE LA GRANDE STEPHANIE

Didier Burckhalter a donc démissionné. Au faîte de la reconnaissance helvétique, le chef des affaires étrangères, amoureux comme au premier jour, a décidé de changer de vie. La consacrera-t-il à son amour ou à une nouvelle passion, européenne ou mondiale, personne n’en est certain. Mais, bon, il a quitté le bâteau confédéral. Il faut donc le remplacer. 

JO SION 2026. PETIT JEU DE GARANTIES FINANCIERES (14)

Le citoyen peu soucieux du détail et ami de la grossière imprécision a plus ou moins compris que le budget prévisionnel actuel (A C T U E L) des Jeux Olympiques Sion 2026 avait été fixé à quelque (déterminant d’approximation) un milliard six cent nonante millions (que l’on peut résumer en chiffres à 1’700’000 francs). 

HÔPITAL DU VALAIS. ERIC BONVIN OU L’ART DE SE DEFAUSSER DANS LES JEUX DE CASINO

Dans le monde de la justice (est-il encore besoin de dire à mes lecteurs que le terme recouvre dans mon langage non point les pratiques formalistes de juristes émérites, mais une certaine équité dans le champ des actes humains), on sait depuis longtemps que l’acte responsable est extraordinairement rare. Je ne vais donc pas blâmer inconsidérément le directeur de l’Hôpital du Valais et me contenter tristement de dire qu’en observateur intéressé des choses de la vie de chez nous, j’attendais un peu plus d’un psychiatre connaisseur de l’âme humaine.