POURQUOI LES JOURNALISTES D’INVESTIGATION N’EXISTENT-ILS PAS EN VALAIS ?

Un journaliste d’investigation est une sorte d’enquêteur qui va gratter sous le vernis pour y chercher les petites bêtes qui déplaisent et décrire leurs comportements à ceux qui n’auraient pas même imaginé leur existence. Un journaliste d’investigateur est un fouineur, un dérangeur, un empêcheur de tourner en rond, un emmerdeur. Il ne va pas accepter l’approximation, la manipulation, l’instrumentalisation. Il va dénicher la vérité dans les replis obscurs du mensonge. Il interrogera pour comprendre, non pour complaire. Ses papiers seront sans concession et profonds. Il n’exclura ni le détail, ni l’approximation, s’il pressent que ces outils de pensée peuvent révéler ce que d’aucuns veulent lui cacher. 

ELECTIONS LEGISLATIVES FRANCAISES. DE LA MARCHE AU GALOP

La République En Marche d’Emmanuel Macron a dominé les élections législatives françaises en obtenant quelque 33 % des suffrges exprimés par la moitié du corps électoral. Mais le système frnaçais de la démocratie parlementaire, scrutin majoritaire à deux tours, a un effet multiplicateur étourdissant, en raison de l’absence d’une dose de proportionnelle. Voilà en effet un parti qui obtient un tiers des suffrages et qui pourrait avoir les trois quarts des députés de l’assemblée parlementaire (selon les projections exprimées, entre 400 et 440 députés sur 577 parlementaires !).

CAROLINE DAYER SE GLISSE AU COEUR DE L’INJURE

Le pouvoir de l’injure, ce guide de prévention des violences et des discriminations, de Caroline Dayer, m’est dédié. Oui, oui, sans rire, les deux derniers mots du livre de l’Hérémensarde, qui a passé « de l’abonnement de ski à l’abonnement de théâtre », mots de remerciements, sont « A Steph ». La préposition et le prénom me sont clairement destinés. Certains diront qu’il s’agit clairement, venant de sa plume, d’un langage inclusif ou épicène. Ouais, d’accord, ce livre est donc destiné à tous les « Steph » oeuvrant au coeur de la planète de l’injure. Ou, qui sait, à Stéphanie ?

JO SION 2026. LA CHOUCROUTE VICTORIEUSE DES RASTAQUOUERES OU COMMENT CC LES A TOUS DÉJÀ EMBALLÉS (SCOOP INCLUS !) (6)

Pour rassembler le Valais, pour convaincre la Suisse, pour qualifier Sion pour les Jeux Olympiques 2026, tellle est la position du comité d’organisation de Sion JO 2026, il faut un leader d’opinion, un modèle cantonal, un cisailleur de ciment et de béton, un marqueur médiatique, un prince du micro, un as du dérapage contrôlé, un big boss de la cooptation argentée, il faut donc le choucroutier en chef, Christian Constantin. 

DIANALABS VALAIS. DU MENTALISME ? QUE NENNI ! MAIS QUEL MAGICIEN !

Dianalabs Valais inaugurait ce jeudi ses nouveaux locaux à l’Avenue de la Gare 11, à Sion. L’1Dex y a été invité. La raison ? Se faire pardonner les bruits incessants, durant plusieurs semaines, liés à de profondes rénovations des locaux, qui rendaient insupportable la vie des résidents.

FC SION. FRANCOIS DAYER ET LES DATES CLEFS DU CLUB

François Dayer, ancien rédacteur en chef du Nouvelliste, peut-être le meilleur dans cette fonction, a été amené à sa retraite de participer à quelques travaux rédactionnels. Dans ce cadre, il a participé à l’édition d’une petite  brochure dans laquelle le lecteur peut retrouver « les dates clés du FC Sion » (cf. fin de page).

PATRICK BURKHALTER. UN NOUVEAU PROCUREUR, PARTISAN IMPARTIAL, TRÈS DRÔLE

Après sa victoire à l’arraché par la grâce d’un lancer-franc réussi par une députée suppléante, dont les coordonnées ont été révélées ce jour à L’1Dex (cliquer ici), Patrick Burkhalter, le Larry Bird des parquets bas-valaisans (Hop Monthey !), a été interviewé par le Nouvelliste. 

ANALYSE D’UN MATCH DE BASKET AU MINISTERE PUBLIC : 65 – 63

65-63. Un score de match de basket. Avec ou sans prolongation. Une finale NCAA, à l’arrache. Au Grand Pont, dans la salle du Grand Conseil. Une victoire qui se savoure par un repas pris en face d’une secrétaire d’avocat. Une défaite dont les causes sont connues. Un match qui laissera des traces. Ou pas. Un shoot à trois points raté. Une tricherie d’arbitre. Un lancer-franc réussi juste avant la sirène. Et un public qui sort de la salle un peu penaud. Tel est ce match ayant opposé hier, au Grand Pont Patrick Burkhalter à Marie-Line Voirol Revaz.

DE L’HUILE D’ARGAN POUR POUVOIR LIRE L’1DEX DEPUIS MARRAKECH

Il lit L’1Dex très souvent. Il est français. Il vit à Marrakech. Quand il vient à Sion, il veut manger chez Régis Favre. Et, pour m’exaspéreré, il a décidé de me fournir en huile d’argan et d’être payé par un abonnement à L’1Dex. Alors, je me suis incliné. J’ai dit OUI. Et me voilà avec deux bouteilles d’huile d’Argan, venue tout droit, pour l’une des bouteilles, de chez les Berbères.

TROIS CONSEILLERS NATIONAUX VALAISANS EN VISITE EN CATALOGNE

Quatre conseillers nationaux valaisans, Mathias Reynard (PS), Yannick Buttet (PDC), Viola Amherd (PDC) et Philippe Nantermod (PLR) font partie du groupe parlementaire des amis de la Catalogne (Groupe Amitié Suisse Catalogne). Si Philippe Nantermod occupé à la préparation de la défense de sa thèse de doctorat (à l’avenir, on l’appellera docteur Nantermod, maître ès avalanches) n’a pas pu accompagner ses collègues parlementaires, les trois autres se sont rendus, du 19 avril au 21 avril, en visite officielle en Catalogne. À cette occasion, les trois Valaisans ont pu rencontrer les personnages clefs du processus d’indépendance de la Catalogne, le président de la Generalitat Carles Puidgemont, le ministre des affaires étrangères Raul Romeva et la présidente du parlement Carmell Forcadell. Des séances de travail ont aussi été organisées avec des professeurs d’université et avec des personnalités de la société civile catalane. Ces rencontres ont été jugées très fructueuses par les quatre membres de la délégation suisse (Lisa Mazzone, des Verts, accompagnait les trous Valaisans).