OSKAR FREYSINGER : « LES ACTIFS DE MA LEGISLATURE »

Remarque préliminaire : Depuis le 1er janvier 2016, la petite équipe de l’1Dex Mag, travaillant avec sérieux, a préparé la sortie du premier numéro de ce magazine. Tous les médias qui se sont intéressés à cette petite chose, qui n’est pas rien (773 grammes, 274 pages), ont souligné la qualité du mag. Dans ce mag, un dossier complet sur les enfants HP, signé Anne Erard Bonvin, incluait une interview, parmi d’autres, du chef du département de la formation, Monsieur Oskar Freysinger. Puis éclata l’Affaire Piero San Giorgio. Des lecteurs et des commentateurs, en privé et en public, m’insultèrent pour avoir osé donner la parole au chef du département de la formation, s’agissant des enfants HP. Pour marquer ma différence idéologique, j’ai décidé d’anticiper la sortie d’un article intitulé « Le passif du bilan de la législature de Oskar Freysinger ». L’Affaire Piero San Giorgio a pris du volume, les insultes, privées et publiques, de l’extrême droite la plus sulfureuse à la gauche la plus rigide, et pour des motifs tout à fait différents, s’activèrent, à tel point qu’à l’interne, à L’1Dex, un débat approfondi a surgi sur la question des limites à la liberté d’expression. A l’évidence, comme auront pu constater les lecteurs de L’1Dex depuis cinq ans, les modérateurs des commentaires, auxquels j’appartiens, n’ont guère eu la censure facile. Il n’est pas sûr que cette extraordinaire liberté de ton n’ait pas incité de curieux personnages à vouloir polluer par moments le site de L’1Dex. Il faut dire, à leur décharge, que les propos inadmissibles tenus par Piero San Giorgio, dans une video que j’ai reprise dans un autre contexte, ont eu pour effet de provoquer ce raz-de-marée ayant conduit par exemple, sur facebook, à une page réclamant le départ de Oskar Freysinger. Dans le même temps, ce conseiller d’Etat lit L’1Dex et n’a certainement pas apprécié le passif de son bilan tel que présenté il y a quelques jours, le 3 décembre 2016. J’entends déjà les hurlements que provoquera ma décision personnelle d’accepter, et en UNE, la publication des « actifs » de la législature d’Oskar Freysinger. Que ceux qui ne peuvent accepter la confrontation dans le débat s’éloignent de L’1Dex; que ceux qui ne peuvent écrire sans injurier s’écartent aussi de notre chemin; que ceux qui pensent que l’1Dex Mag est une officine de « bashing » cessent à jamais de nous lire. Et que tout un chacun sache que je serai le seul, pour cet article, à libérer les commentaires : je veux m’exercer à la censure ! Tous ceux qui seront bannis pourront se répandre ailleurs. Et nous verrons, plus tard, en décembre ou en janvier, ce que décideront les membres de l’1Dex quant à la poursuite de l’acceptation de l’anonymat. Je veux présenter aussi mes excuses à ceux, et il y en a quelques-uns, anonymes ou non, auxquels j’appartiens d’ailleurs, qui ont été méchamment blessés par des propos qui n’auraient pas dû être publiés et que je n’ai pas supprimés, pour certains, parce que je laisserai le soin à chaque lecteur de comprendre ce dont il s’agit  Enfin, un mot encore à tous : commander ou allez acheter en kiosque l’1Dex Mag, parce que, franchement, vous ne serez pas déçus !

 

mag@1dex.ch

LES ACTIFS DE MA LEGISLATURE

 

Dans un exercice comptable figurent au bilan les actifs et les passifs. Les passifs ayant été annoncés par L’1Dex, j’apporte quelques éléments de l’actif, réalisés depuis mon élection en 2013, qui améliorent concrètement la vie des Valaisans.

  1. Reprise en mains du dossier du Conseil de la Magistrature qui était à l’état de mort clinique depuis des années, et acceptation en votation populaire en 2016 : http://oskaretvous.ch/post/oui-du-peuple-au-conseil-de-la-magistrature

 

  1. Négociation aboutissant en 2016 sur la signature d’un accord avec la Confédération concernant l’aéroport de Sion. Sauvetage des trente-deux places d’apprentissage de poly-mécaniciens, solution trouvée pour les emplois existants, venue de la police militaire (127 personnes) à Sion avec des écoles de recrues et de sous-officiers (1000 recrues, 140 sous-officiers et 160 recrues en service long par année) et investissement (hors police militaire) de 66.5 millions de francs dans l’infrastructure aéroportuaire durant ces prochaines années.

 

  1. Levée du secret médical pour les criminels dangereux :

http://oskaretvous.ch/post/levee-du-secret-medical-reponse-doskar-freysinger-au-corps-medical

 

  1. Sauvetage de l’institut Kurt Bösch par la signature d’une convention-cadre entre l’IUKB, l’Université de Genève et l’Université de Lausanne garantissant la présence, en Valais, de deux facultés universitaires (droits de l’enfance et tourisme) délivrant des titres reconnus et apportant au Valais, en dehors des étudiants, plusieurs dizaines de places de travail.

http://oskaretvous.ch/post/iukb-succes-pour-le-chef-du-dfs

 

  1. Révision globale de la loi sur l’enseignement spécialisé, acceptée à l’unanimité, sans abstention et à la satisfaction des associations concernées.

 

  1. Formation policière : signature d’une convention entre Vaud, Genève et le Valais, et volonté de développer et de pérenniser l’académie de police de Savatan en offrant une formation de haute qualité à nos policiers :

http://oskaretvous.ch/post/valais-vaud-et-geneve-signent-une-convention-sur-la-formation-des-policiers-a-savatan

 

  1. Promotion active du bilinguisme, notamment à travers le projet PROL2, primé tout récemment par Valais Excellence :

http://oskaretvous.ch/post/le-projet-prol2-prime-par-valais-excellence

 

  1. Sport et prévention santé : convention de partenariat entre l’État du Valais et la Clinique romande de réadaptation :

http://oskaretvous.ch/post/sport-et-prevention-sante-convention-de-partenariat-entre-letat-du-valais-et-la-clinique-romande-de-readaptation

 

  1. Révision complète du concept sport-études afin de créer une équité entre les sports collectifs et individuels.
  2. Introduction dans les écoles de la lecture du « Petit Prince » et mise à disposition d’un classeur pédagogique élaboré mis à disposition des enseignants.

http://oskaretvous.ch/post/seance-avec-les-directions-des-ecoles-pour-la-rentree-2016-2017

 

  1. Maturités bilingues français/allemand à St. Maurice et français/anglais à Brigue pour contrer la concurrence vaudoise et bernoise et rendre la maturité valaisanne plus attractive.

 

  1. Projet « Un violon dans mon école ». Un projet public-privé permettant à des écoliers très jeunes de l’école de Martigny de se développer harmonieusement en s’initiant à un instrument exigeant.

http://oskaretvous.ch/post/un-violon-dans-mon-ecole

 

  1. Création d’un « plan gitan » afin d’éviter des stationnements « sauvages » sur des terrains privés, comme cela a pu être le cas par le passé :

http://oskaretvous.ch/post/gens-du-voyage-a-st-maurice-intervention-efficace-des-forces-de-police

 

  1. Révision complète de la loi sur la police cantonale valaisanne, qui datait de 1953, et qui ne répondait plus aux besoins actuels de la société. Loi finalement acceptée à l’unanimité sans abstention par le parlement.

 

  1. Publication de 10 thèses sur l’école, qui — n’en déplaise aux mauvaises langues — ont été chaleureusement accueillies par un grand nombre de professionnels de l’enseignement et furent très demandées par des écoles et des administrations hors canton.

http://oskaretvous.ch/post/dix-theses-sur-lecole-une-feuille-de-route  http://oskaretvous.ch/post/10-theses-sur-lecole-interview-doskar-freysinger-dans-resonances

http://oskaretvous.ch/post/article-dans-le-zeit-fragen-sur-les-dix-theses http://oskaretvous.ch/post/dix-theses-sur-lecole-oskar-freysinger-en-debat-avec-olivier-solioz-emission-canal-9

 

  1. Promotion du Secondaire II (collège), afin d’augmenter le nombre de jeunes qui suivent la voie gymnasiale

http://oskaretvous.ch/post/operation-seduction-des-colleges-sedunois

 

  1. Malgré les mesures d’économie exigées par le Conseil d’État, le DFS s’est battu, et a réussi — tout en respectant son budget — à faire en sorte que la qualité de l’école soit maintenue.

 

  1. Accession à la présidence du comité gouvernemental de la HES-SO : maîtrise et stabilisation des dépenses avec élaboration d’un plan financier quadriennal.

 

  1. Dès 2015, analyses statistiques et rapport annuel demandés par le Service des Hautes écoles, afin d’être une aide au pilotage dans ce domaine :

http://oskaretvous.ch/post/rapport-cantonal-sur-les-hautes-ecoles

http://oskaretvous.ch/post/rapport-sur-les-hautes-ecoles-2015

 

  1. Création de la Patrouille des Jeunes, afin de promouvoir le ski-alpinisme auprès des écoliers valaisans. Deux éditions avec entre 130 et 150 participants ont déjà eu lieu en 2014 et 2016. Série à suivre.

 

  1. Maintien du Canton du Valais comme canton le plus sûr de Suisse romande. Le Valais a le nombre d’infractions le plus bas dans notre partie du pays. En termes de sécurité routière, le nombre de victimes de la route et d’accidents est en recul. Les efforts consentis en matière de prévention, de répression ciblée et d’optimisation du renseignement portent leurs fruits.

http://oskaretvous.ch/post/le-valais-un-canton-sur-statistiques-policieres-2015-de-la-police-cantonale-valaisanne

 

  1. Modification de la loi en faveur de la jeunesse – création de l’observatoire cantonal de la jeunesse et premiers rapports annuels :

http://oskaretvous.ch/post/premier-rapport-de-lobservatoire-cantonal-de-la-jeunesse

 

  1. Dans le cadre de la loi sur la jeunesse : nouvel article 58 permettant l’échange d’informations entre les différents partenaires lors d’un péril menaçant un mineur :

http://oskaretvous.ch/post/modifications-de-la-loi-en-faveur-de-la-jeunesse-largement-acceptees-en-deuxieme-lecture-par-le-parlement-le-vendredi-13-juin-2014.

 

  1. Convention entre l’école valaisanne et les Eglises reconnues (Eglise catholique romaine et Eglise réformée), afin de régler les différentes collaborations (enseignement de la religion, activités catéchétiques, aumônerie…).

http://oskaretvous.ch/post/convention-entre-lecole-valaisanne-et-les-eglises-reconnues

 

  1. Loi sur la prostitution afin de mieux protéger les femmes et mieux contrôler les pratiques:

http://oskaretvous.ch/post/prostitution-le-valais-de-decide-a-legiferer

 

  1. Sécurisation de la Route du Simplon : le DFS a entrepris avec vigueur une démarche auprès de la Confédération pour qu’une solution soit trouvée pour la sécurisation de cette route. L’OFROU communiquera ces prochains jours les mesures concrètes qui seront mises en œuvre en collaboration entre le canton du Valais et la Confédération.

 

  1. Inauguration du Centre pédagogique pour la prévention des séismes, avec volonté de sensibiliser et former les élèves valaisans à ce danger naturel :

http://oskaretvous.ch/post/inauguration-du-centre-pedagogique-pour-la-prevention-des-seismes

 

  1. Acceptation par le Conseil d’État et application pratique du Concept cantonal de préparation et d’intervention en cas de tremblement de terre (COCPITT)

 

  1. Subventions accordées à de nombreuses écoles et instituts pour leur rénovation, construction, agrandissements. Législature 2013-2017 => 119 dossiers décidés (122.6 millions de montants admis) pour 40.9 millions de subventionnement cantonal.

 

  1. Selon l’accord de Dublin, les migrants doivent être enregistrés dans le premier pays de transit. Suite à un afflux massif de migrants, les français ont fermé la frontière à Vallorbe et les Allemands ont serré la vis à leur frontière sud. Le département de la sécurité augmente les contrôles et les renvois pour éviter que certains disparaissent dans la nature, comme mentionné ci-dessous.

http://oskaretvous.ch/post/suisse-les-requerants-se-volatilisent

 

  1. Le projet AMOK. Mise en place d’un dispositif de sécurité des écoles. Les polices romandes collaborent et mettent sur pied des stratégies pour lutter contre d’éventuelles attaques de forcenés, appelées aussi attaques « amok ». La police cantonale a collaboré avec le service de l’enseignement. Un exercice pratique a été organisé dans les collèges afin d’inculquer les bons réflexes aux élèves.

http://oskaretvous.ch/post/cas-amok-lorsque-la-realite-depasse-la-fiction

 

  1. Vu la situation géopolitique actuelle, le département a mis en place un processus d’analyse de risques. Cinq axes de réflexion ont été déjà identifiés : risques en rapport avec la sécurité territoriale et physique, crise migratoire, économique financière, énergétique, sanitaire et alimentaire. Il s’agit de prévenir. Mieux vaut penser le changement que changer le pansement. Fin du processus en 2018.      http://oskaretvous.ch/post/analyse-et-gestion-des-risques-plan-daction
  2. Adaptations des allocations de formation au principe appliqué pour l’obtention d’aides pour la caisse maladie. Prise en compte du troisième pilier et des investissements afin de cibler les personnes les plus démunies et limiter les aides aux personnes aisées, donc une répartition plus équitable.

 

  1. Cantonalisation des logopédistes avec la création d’un portail unique et garantie d’égalité des chances entre tous les élèves, quel que soit leur lieu d’habitation.

 

  1. Prisons. Un dédoublement des cellules à la prison de Sion, concept élaboré dans le but d’augmenter le nombre de places. Plan de sécurité « Pramont-Crêtelongue » consistant à utiliser, à travers une surveillance vidéo partagée, les synergies entre les deux établissements et ainsi augmenter la sécurité.

 

  1. La passerelle Dubs qui permet aux détenteurs d’une maturité professionnelle d’accéder aux hautes écoles et universités. Cela permet une économie, car c’est moins cher que d’envoyer les élèves dans un autre canton

 

Cette liste ne recense qu’une partie de nos réussites…

 

Je profite de l’occasion pour remercier et féliciter chaleureusement les collaborateurs, policiers et enseignants de mes onze services qui œuvrent tous les jours pour le bien de toute la population valaisanne, et cela malgré les pressions politiques exercées à mon encontre.

 

 

Oskar Freysinger

Conseiller d’État

 

(communiqué à L’1Dex, le jeudi 8 décembre 2016, à 10 h 59)

 

 

Post Scriptum de L’1Dex : il est bien évident que si l’un ou l’autre lecteur, ou/et candidat, ou/et conseiller d’Etat sur le départ, voulait se risquer au même exercice, il pourrait le faire en toute liberté, ici à L’1Dex, dans un média qui, comme L’1Dex Mag, laisse la parole et beaucoup de place à beaucoup de monde, sans guère de contrainte de lignage. A bientôt … peut-être !

 

Photographies : Stéphane Riand, prises pour L’1Dex Mag, dans le cadre du dossier relatif aux enfants HPet à ce que fait pour eux l’Etat du Valais.

 

 

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.

17 pensées sur “OSKAR FREYSINGER : « LES ACTIFS DE MA LEGISLATURE »

    • 9 décembre 2016 à 9 h 26 min
      Permalink

      Je ferais plus confiance à M. Riand qu’à cet amuseur public pour présenter un bilan de Conseiller d’Etat.

  • 9 décembre 2016 à 6 h 43 min
    Permalink

    Les chiffres 34, 33, 24 et 15 méritent de figurer dans le passif du bilan publié chez Riand.

  • 9 décembre 2016 à 7 h 02 min
    Permalink

    Le bilan de Freysinger est largement positif. Qui ne fait rien ne prend pas de risque. C’est pour avoir fait des choix discutables, peu nombreux, que le bon peuple devrait le lyncher? Oskar a hérité de patates chaudes que les casseroles qu’on lui a refilées ont de la peine à contenir. « La perfection n’est pas de ce monde » dit le sage. Comme on n’est pas pressé de passer dans l’autre, voyons ce qui est perfectible dans celui-ci:
    – exiger qu’au le Ministère public et à la Police on ne profère plus de contre-vérités ou autres mensonges.
    – demander au Service de la Circulation qu’il n’agisse plus dans l’illicéité, voire l’illégalité,
    – requérir de son chef de Service qu’il respecte ses engagements passés et récents.
    – donner à Me Fanti les documents lui permettant de remplir sa mission de médiateur.
    – imposer aux responsables qu’ils répondent aussi bien aux messages que de leurs actes.
    – renseigner le citoyen dans des délais acceptables.
    – ne plus utiliser les forces de l’ordre pour rembarrer toute personne qui a l’outrecuidance de se présenter pour obtenir les informations qu’il n’a jamais reçues.
    Ce sont les points que je relève.
    En Valais, cela ne va pas si mal, mais tout irait mieux si l’on comblait quelque peu le fossé sciemment creusé entre le peuple et les élus.

  • 9 décembre 2016 à 9 h 17 min
    Permalink

    C est une oraison avant de recevoire le saint crème ? Même la dernière reine de France , comme les sorcières finalement
    sauvées par les proses aidantes de mr Voltaire ont recus le droit d une expression libre ! Car d évidences ecrites , cet
    aboyement et un feux d artifice ! Comme despote de classe ! D école . Ensuite il etait coutume de montrer la tête au peuple .

    Cela ce figure d un autre aloi . Maitre Riand c est très volt en aire ….

  • 9 décembre 2016 à 9 h 34 min
    Permalink

    Emprunte 4 milliards à 0% sur les marchés sans passer par un copain banquier. Ils constitueront notre assurance collective contre les tremblements de terre. Tu institues une prime obligatoire de 50 à 300 frs et le tour est joué.

    Si tu veux, je m’occupe de ça la semaine entre Noël et Nouvel An : j’ai congé, Onsemarre.

    PS: Evidemment, il faudra que nous semions les 144 minables qui sont couteau entre les dents pour défendre le gras de Jean-Copain Assureur…

  • 9 décembre 2016 à 10 h 00 min
    Permalink

    La cabine de téléphérique avec 30 PDC, 10 radicaux et 3 socialistes à bord ne répond plus…

    Christian Varone et son état-major ont-ils planché sur ce scénario durant ces 4 ans? Avez-vous échangé avec les directeurs de remontées? Comment le groupe d’intervention compte s’y prendre? Faudrait surtout tenir les caméras à distance…

    Un titre pour le scénario? Je ne sais pas moi … « Allô, Onsemarre, we’ve had a problem » ou « Y a-t-il un pilote dans la cabine? »

  • 9 décembre 2016 à 10 h 16 min
    Permalink

    Autant de glandouilleurs sur cette saloperie d’aéroport? Je n’en crois pas un mot. Tous les chiffres qui proviennent de l’aéroport sont bidon. Comment? Oui, populiste à fond!

    Sûr que si une fois une crise économique touchait la Suisse, il y en aurait des postes tire-au-cul à supprimer.

    François Hollande assure déjà notre protection aérienne 70% du temps, Onsemarre, tu devrais bien réussir à signer un accord pour qu’il le fasse aussi pendant les heures de bureau de la glande sédunoise…Vous avez noué des relations, François et toi, à ce qu’on dit.

    T’as remarqué? Le chacalinat de station n’a jamais pipé mot contre la passion des avions des 145 assassins de la qualité de vie dans le Paradis Du Copinat. Comme si la page des R2 était définitivement tournée.

  • 9 décembre 2016 à 14 h 34 min
    Permalink

    Le grand remplacement? Déjà le grand déclassement des 70’000 sans dents du Valais central par la nomenklatura PDC des 30 dernières années. Je viens de rentrer par la route des Ronquoz, la rue des Casernes et la Traversière Sion-Est…
    Avant, je vérifie toujours d’avoir des Linsoft de la Migros dans la boîte à gants pour pouvoir affronter une éventuelle crise de larmes subite.

    Un jour, on va aller chercher Jacquot du Creux de la Bosse de l’Oiseau Bleu. A 11h45, on va le mettre sur un vélo au départ de la traversière de l’hôpital orange et on va lui donner une poussée qui le propulsera dans le flot du trafic. Nous nous suivrons Jacquot et nous filmerons pour voir comment il se démerde, où il se tient sur la route, comment il se comporte… Déjà un document culte au pays des routes neuves sans 30cm pour les vélos ni les piétons en 2016.

    Normal, le copain du bureau qui dessine les routes pour l’Etat PDC a obtenu son diplôme en 1964. Depuis, il photocopie toujours la même route.

    Ce canton est perdu.

    PS: Compliments Jacquot pour le rond-point que ta sale braquaille a osé nous livrer sur la Traversière Sion-Est! Qu’est-ce qui s’est passé? Vous avez dévié des plans? Vous avez bouché un côté du rond-point avec des glissières métalliques? Ils se sont trompés avec la peinture. T’as vu le contour qu’on est sensé faire et que personne ne peut faire? Comment t’en vouloir? T’es entouré que de bras cassés obnubilés par le confort des copains…Mais 25 ans quand même pour nous livrer cette grosse bouse…

    La retraite, Jacques, la retraite.

  • 9 décembre 2016 à 15 h 10 min
    Permalink

    Au chapitre du passif : l’impossibilité d’extraire les uniformes des sièges-ventouses des Passat à 70’000 sur les théâtres de stress urbain quotidiens que vit la populàSion abandonnée du Paradis Des Constructeurs…

    Démerde-toi comme tu peux, sûr que tu pourrais signer cette maxime PDC. Le bruit, c’est la vie pourrait aussi te correspondre. Quant à l’autre adage PDC, Donne une chance aux nuisances, si cher à Barbapylône Rothen, il faut attendre l’avancement du dossier de la défiguration du Valais central par Jean-Copain Swissgrid pour se prononcer.

    Pire que les autres, c’est difficile à faire, Onsemarre.

  • 9 décembre 2016 à 16 h 11 min
    Permalink

    Avoir fait le travail qui est imputé à un conseiller d’état c’est normal. Faire quelques erreurs c’est normal. Le problème est de faire de l’idéologie dans un exécutif, l’exécutif ne doit pas avoir vocation idéologique, c’est le rôle du législatif. Bien entendu tous les élus à l’exécutif font un peu d’idéologie, mais là la limite a été largement dépassée.

  • 9 décembre 2016 à 20 h 30 min
    Permalink

    Qui sait qui je sois , merci aux virginals accoucheurs , qu ( euses ) de l 1 dex , qui me soient amusés de pseudonymes

    pour
    voire . Deslors , etant la dernière doléance du droit profane , et vous m avez ainsi fait . Il me plaise de considerer de
    concert
    avec mes avocats , par ailleurs , maitre Riand . Quel sort en est jetté , Comme le nombre pi .
    Sans politiques …
    De nos lettres …
    De nos droits …

    Régence , mère supèrieure que régie que cie …

    Et Fedpol , citée en la cité du droit ! Biensure.. …

    C est à Sion , je vous propose à vous offrire , dans trente que moins jours , à la police cantonale valaisanne , comme
    crime d abus d autortité , ( droit fédéral suisse , ) . T as compris Oskar !

    C est fini la comédie ….

  • 9 décembre 2016 à 20 h 36 min
    Permalink

    post , Richard Pralong . J avais oublié !

  • 11 décembre 2016 à 19 h 46 min
    Permalink

    Beaucoup d’actions ont été certes finalisées par ÔF mais largement initiées par ses prédécesseurs, semble-t-il.

    • 12 décembre 2016 à 7 h 04 min
      Permalink

      Au contraire, les dossiers semble plutôt être largement signés par Freysinger. Pouvez-vous étayer les « larges » apports des prédécesseurs? Lors du départ de Claude Roch, le président du PLR s’est félicité d’un bilan se résumant au fait d’avoir fait passer par derrière ce que les valaisans ont refusé lors de l’initiative Education 2000.

      Pour un bilan plus précis, voici un lien:

      http://www.leregional.ch/N48634/claude-roch-bilan-de-ses-annees-au-conseil-d-etat.html

      – Création d’une HEP pour appliquer en force l’initiative E2000 en 2001.
      – L’aspect culturel est très vaque, élitiste et mondialiste : cabinet d’artiste à Berlin (notez qu’il n’y a pas de « s »)
      – Je remarque cette notion de public/privé beaucoup plus présente que chez Freysinger : Comment ne pas penser à d’éventuels conflits d’intérêt pour un ex-employé de Nestlé ?
      – Il est cocasse de constater que c’est Mr. Roch qui a décidé un développement très orienté vers le privé de la HES et du pôle EPFL: Energypolis. Des modèles de formation tout droit inspiré des US et de la Sillicon Valley. Pas sûr que Freysinger assumera les échecs à venir pour ces nombreuses voies de garages et bulles économiques prêtes à exploser.
      – Musées : Certaines nominations sont douteuses dans l’organisation des musées cantonaux : avec par exemple cet artiste « dissidente » très sauce PLR à la tête du musée cantonale d’art. Elle a réussi à poser à grand frais : une lame coupant en deux un symbole catholique : l’ancienne résidence de l’évèque : la Majorie de Sion, elle manque pas de toupet celle-ci, pour la plus grande satisfaction de l’entreprise Manor…: http://www.rts.ch/play/tv/12h45/video/vs-une-lame-monumentale-transperce-desormais-le-musee-dart-du-valais?id=7376285

  • 12 décembre 2016 à 8 h 46 min
    Permalink

    La division divine ou humaine ? Un linceul cousu ! Qu s il y en a un !

  • 13 décembre 2016 à 21 h 28 min
    Permalink

    35. La passerelle Dubs qui permet aux détenteurs d’une maturité professionnelle d’accéder aux hautes écoles et universités. Cela permet une économie, car c’est moins cher que d’envoyer les élèves dans un autre canton.

    Bizarre : En 2005, avant l’arrivée d’Oskar, mon directeur me reprochait l’ignorance de cette passerelle alors que je devais orienter des élèves! Elle n’existait donc pas avant 2013?

Commentaires fermés.