CONSEIL D’ETAT 2017. APPEL CHRETIEN A MAURICE TORNAY

Peu après l’élection stratosphérique de Oskar Freysinger au Conseil d’État en 2013, je lui ai dit : « Maintenant, tu pourras arrêter vos critiques contre les étrangers, puisque tous ceux qui dirigent le service cantonal de la migration pensent comme toi, et qu’il y aura donc convergences de vues ne nécessitant plus des attaques publiques aussi massives ».  La réponse fusa : « Tu ne comprends rien à la politique. Tous les sondages disent que si nous nous abstenons d’en parler pendant deux semaines, nous perdons du terrain comme parti ».

Tout est dit dans cet aparté.

Dans cette réponse se trouve déjà l’affiche de Maria, car ne pas stigmatiser l’autre, étranger à notre canton, étranger à nos valeurs « gréco-romaines », étrangers à notre chrétienté catholique, signifie une perte de voix, moins de pouvoir(s) et … des revenus moins appréciables. 

Nicolas Voide a vite assimilé la stratégie permettant l’accès au pouvoir : discréditer l’étranger, favoriser le Valaisan par d’impossibles promesses et accepter de sourire sous une affiche venimeuse. Et le tour est joué : me voici, moi le petit Nicolas, presque à La Planta !

Maurice Tornay, le tant chrétien, a une petite chance de rétablir un bilan moral bien ingrat pour lui, le très saint : qu’il dise dans les prochains jours qu’un acte chrétien et conservateur romain exclut toute alliance dans les urnes avec Ensemble à droite. 

Que lui, le muet, parle et s’exprime et ne demeure pas dans la frilositè du silence des lâches ou des collaborants ! La fidélité aux valeurs chrétiennes qu’il défend à Orsières et ailleurs passe par cet acte fort. À quoi autrement aura-t-il servi pour le Valais ?

Bonjour à tous les sourds-muets qui entendront et parleront !

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.