OSKAR FREYSINGER. LE CHAT QUI DONNA SA LANGUE AU … RAT

Dans « COMMUNICATION IMPOSSIBLE », en 1984, Oskar Freysinger, âgé de 24 ans, s’essaya à la poésie dont le contenu, avons-nous montré ces jours derniers, ne sont pas sans contenu idéologique.

Aujourd’hui, ce sera « Le chat qui donna sa langue au … rat ».

Un rat d’égout,

ayant quitté son trou,

fut surpris par un chat

qui lui fit : « miaou ! »

Le rongeur ne paniqua pas,

se donna une grosse voix

et aboya.

N’y comprenant rien du tout,

le chat pris les jambes à son cou.

 

Moralité : Voilà à quoi çà sert de maîtriser une langue étrangère.

 

Post Scriptum : la moralité des poèmes est de la plume de Monsieur Freysinger et non point de L’1Dex, comme pouvaient le penser à tort certains esprits peu éclairés.

 

Supplément actuel : 20170213092157775

 

Une pensée sur “OSKAR FREYSINGER. LE CHAT QUI DONNA SA LANGUE AU … RAT

  • 15 février 2017 à 12 h 16 min
    Permalink

    Le papier de toilette est une douce saveure. !

Commentaires fermés.