CONSEIL D’ETAT 2017. LE DISCOURS D’OSKAR EST DEVENU INAUDIBLE ET SANS IMPORTANCE

Oskar Freysinger est aussi inaudible que François Fillon.

Le Français tente de vouloir présenter aux Français un programme de restrictions massives budgétaires. Pas de chance pour lui, il est épinglé par Le Canard Enchaîné et son discours n’est plus ni entendu, ni écouté. Un désastre communicationnel intégral.

Oskar Freysinger a fait des promesses aux Valaisans en 2013. Il a été ensuite confronté à des affaires, que l’UDC dira « montées en épingles », qui entraînent aujourd’hui que le Valais ne veut plus même entendre son programme de gouvernement.

Plus grave encore : la parole même de Monsieur Freysinger porte autant que celle du Pape Francesco au moment de la prière chez les Musulmans.

Le dernier exemple en date n’est pas le moins instructif.

Voilà des « crapules », des « ordures » et des « immondes » qui investissent la sphère publique en trafiquant une affiche pour jeter du discrédit sur le père de Christophe Darbellay et, par ricochet, sur son fils.

Darbie a un discours simple et dit en substance : « je dépose plainte, j’ai confiance dans la justice et, oui, cette affiche m’a atteint parce que son « créateur » a voulu atteindre la personne de mon papa ».

Oskar riposte : « L’UDC va aussi déposer plainte, car c’est dégueulasse de « copier » une ancienne affiche de mon parti pour chercher à faire croire aux citoyens que cette affiche a été conçue par mes proches ».

La parole d’Oskar Freysinger, vraie ou fausse, n’a tout simplement plus aucune importance et devient inaudible. Pourquoi ? Parce que la « crapulerie » de l’affiche de Maria, mise en perspective avec les affiches de l’UDC de ces dix dernières années, notamment sur le plan fédéral, provoque l’incrédulité chez les citoyens : comment serait-il simplement possible que cette affiche « dégueulasse » mettant en scène Christophe Darbellay et son père ne soit pas une émanation de l’extrême droite valaisanne ?

Certes, Freysinger affirme qu’il n’est pour rien dans cette campagne de dénigrement et que ses proches sont tout autant « innocents » que lui-même. Le petit problème, le tout petit problème, l’infime petit problème auquel est confronté Oskar Freysinger, est simple : le fait qu’il ait laissé croître autour de lui, sur les réseaux sociaux de ses plus proches soutiens, et dans les discours des uns et des autres, des paroles malfaisantes fait qu’il ne peut pas s’extraire d’actes commis par des « voyous » de la démocratie.

Oskar n’a pas conçu l’affiche, ne l’a pas imaginée, ne l’a pas fabriquée, ne l’a pas collée, mais Oskar est immanquablement responsable au sens politique du terme, un chef ne pouvant qu’assumer les actes de ses troupes cachées.

Ce n’est plus une question d’innocence ou de culpabilité, c’est simplement une question de crédibilité du discours public.

Et le discours public de Oskar Freysinger n’est plus audible.

Il est devenu sans importance.

Devant son miroir, dans lequel se reflète son âme, il ne pourra pas exclure qu’il a participé, à l’insu de son plein gré, à l’avènement de sa propre parole devenue sans intérêt.

Bonjour à tous les loups qui feront semblant d’enquêter sur l’origine de ces affiches immondes !

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.

22 pensées sur “CONSEIL D’ETAT 2017. LE DISCOURS D’OSKAR EST DEVENU INAUDIBLE ET SANS IMPORTANCE

  • 11 mars 2017 à 6 h 26 min
    Permalink

    A chaque nouveau débat ou apparition à la télé, il s’enfonce encore plus. Plus aucune crédibilité. Et au lieu d’un minimum d’humilité, son côté imbuvable ressort systématiquement (faute des autres, mensonges, provocations, populisme, dénigrements…). Attention toutefois à la bête blessée. Attendons avec impatience le 19 mars pour boire le champagne.

    • 11 mars 2017 à 13 h 39 min
      Permalink

      Faisons sans attendre ce qu’il faut pour pouvoir boire une bonne bouteille de chez nous. J’ai reçu l’enveloppe de vote aujourd’hui. Ce sera fait dans la journée.

  • 11 mars 2017 à 8 h 15 min
    Permalink

    A lire dans le TEMPS: »Paroles de Ministre », des extraits textuels de discours de cette honte vociférante pour le Valais et les Valaisans… A renvoyer loin du pouvoir à son « humour » et à son ignominie…. Vivement dimanche que le paysage mental valaisan retrouve un peu de légèreté, de respect et de convivialité…

    https://www.letemps.ch/suisse/2017/03/10/oskar-freysinger-paroles-ministre

  • 11 mars 2017 à 9 h 29 min
    Permalink

    ok le discours de ce Monsieur est devenu inaudible, ce qui en soit n’est pas si mal.

    ok il s’agit quand même toujours de bouc-émissairisme.

    et ok aussi que si : « un chef ne pouvant qu’assumer les actes de ses troupes cachées. »

    « TOUS LES CHEFS ne pouvant qu’assumer les actes de leurs troupes cachées ».

    si logique il y a qu’elle soit appliquée à tous sinon nous somme dans l’unilatéralité de la pensée et dans l’anti-logique absolue,

  • 11 mars 2017 à 9 h 38 min
    Permalink

    Oskar n’a jamais voulu « se débarrasser » politiquement de certains « parasites », qu’il a suivi dans leurs dérives. Le prix politique à payer n’est pas faible.

  • 11 mars 2017 à 10 h 48 min
    Permalink

    Et si cette affiche immonde quant à sa forme, (on est d’accord là-dessus) sur le détournement de fonds, disait vrai?
    Du coup, la pratique malhonnête dénoncée, ne l’est plus!

    « Et celui qui dit la vérité, il sera exécuté ». (Guy Béart)

    Qu’est-ce qui menace la démocratie?
    La dénonciation des pratiques frauduleuses ou ces pratiques elles-mêmes?
    Faudrait se mettre d’accord une fois pour toutes.

    • 11 mars 2017 à 22 h 49 min
      Permalink

      Quand on veut dénoncer de prétendues pratiques frauduleuses, la moindre des choses c’est de présenter des arguments objectifs et concrets.

      Quand le but est de vomir son fiel et d’attiser la haine, nul besoin d’arguments. Plus c’est gros, plus ça passera chez les décérébrés UDC.

      • 12 mars 2017 à 11 h 04 min
        Permalink

        Qui publierait ces argument ? En tous cas pas les pro-Darbellay comme le Nouvelliste, Le Temps, l’1dex, la RTS…

        • 12 mars 2017 à 17 h 34 min
          Permalink

          Vous parlez d’arguments ? Lesquels ?

          Drôle de conception de la liberté de la presse. Partez vivre dans un état totalitaire. Vous vous y plairez beaucoup avec votre état d’esprit.

      • 12 mars 2017 à 11 h 22 min
        Permalink

        Cela ne m’étonnerait pas du tout qu’il y ait eut un soutien politique du parti PDC dans la hiérarchie cantonale.

    • 12 mars 2017 à 11 h 17 min
      Permalink

      Serait-ce un whistleblower ? La personne ne semble pas être si sotte que cela. Un témoignage anonyme de ce poseur d’affiche fut publié sur le site lesobservateurs.ch. Le type propose d’écrire une biographie inédite sur la famille Darbellay. Ce qui est cocasse c’est que Christophe Darbellay, futur chef de la sécurité et de la police, menace de faire venir la police chez le sociologue Uli Windisch pour obtenir des informations.

      http://lesobservateurs.ch/2017/03/10/campagne-electorale-en-suisse-christophe-darbellay-candidat-pdc-au-gouvernement-valaisan-menace-uli-windisch-de-lui-envoyer-la-police-a-la-maison/

      • 13 mars 2017 à 8 h 12 min
        Permalink

        Ah ben c’est sûr qu’un article publié sur les observateurs, site bien connu de la fachosphère, qui a une énorme crédibilité, écrit par des anonymes, sans dossier et sans vérification des allégations, est quelque chose à prendre très au sérieux.
        C’est comment de vivre avec tous ces complots en tête? Pas trop dur?

  • 11 mars 2017 à 13 h 35 min
    Permalink

    Brillant et bien vu.
    Fillon, c’est le contraire de Fabius à l’époque:
    pas responsable, mais coupable.
    Belle leçon politique.
    Ça rappelle à tous qu’il n’y a pas que le droit…
    …que la vie est injuste…
    …et qu’au final tout se mérite et tout se paye.

    Et quoi de plus jouissif, dans ce genre de circonstances, que de pouvoir dire:
     » Tu as raison, mais ta gueule ! « 

  • 11 mars 2017 à 15 h 12 min
    Permalink

    Avec ce raisonnement, il faudrait alors considérer le fait que le PS-PDC-PLR ait laissé croître autour de lui, sur les réseaux sociaux etc. l’affiche barbare de la tête coupée de Freysinger. Les dernières affiches dont vous vous plaignez : peanuts en comparaison.

    • 11 mars 2017 à 15 h 15 min
      Permalink

      Et la cabale, les menaces et les insultes du camp progressiste ? Une posture de déni ? Inversion accusatoire ?

    • 11 mars 2017 à 22 h 52 min
      Permalink

      L’affiche lui coupe simplement sa superbe queue-de-cheval, alors on se calme mon jeune ami botaniste.

      La tête ce sera dimanche prochain.

      • 12 mars 2017 à 11 h 26 min
        Permalink

        Ce n’est pas vrai Sugus. L’image ne représente pas uniquement des cheveux coupés et vous le savez très bien.

        • 12 mars 2017 à 17 h 39 min
          Permalink

          Montrez-nous l’image, comme ça tout le monde pourra juger sur pièce !

  • 11 mars 2017 à 16 h 23 min
    Permalink

    Stéphane, tu n’es pas sans savoir que l’UDC est un parti DEMOCRATIQUE, aussi chacun s’exprime (bien ou mal, librement, sans diktat d’un chef quelconque!

    • 11 mars 2017 à 23 h 08 min
      Permalink

      Démocratique et du Centre, du moins c’était son appellation d’origine, avant que l’impermanence du monde moderne ne passe par là…

  • 11 mars 2017 à 18 h 15 min
    Permalink

    J’en déduis donc que les grands pontes de la gauche sont aussi responsables des actes de vandalisme commis par les antifas et autres extrémistes de gauche? Ou ça ne marche que pour Oskar?

Commentaires fermés.