Une pensée sur “LA FEMME TRISTE

  • 29 mars 2017 à 8 h 54 min
    Permalink

    Ce tableau me rappelle la scène finale du film « Une journée particulière » d’Etore Scola où Sophia Loren, revenue de tout, de son fasciste de mari qu i a endoctriné ses enfants, de son amour impossible pour l’homme idéal (Marcello Mastroiani), lave tristement la vaisselle du repas du soir pendant que petit à petit sa progéniture va rejoindre le pater familias dans les chambres à coucher. C’est d’un triste à pleurer…

Commentaires fermés.