L’ULTIME QUESTION A MAURICE TORNAY

Maurice Tornay n’a pas été gâté par L’1Dex  lors de cette dernière législature, je le reconnais. Le chef du département des finances a eu le malheur de ne pas savoir choisir ses « amis ». Durant ses deux mandats, alors même qu’il gérait, tel le meilleur argentier du pays, la caisse du canton, avec efficience, ce même homme, décrit comme honnête par ses proches, a lourdement erré dans le choix de ses relations : de Giroud à Kleiber, de Bettschart à Dupuis, les exemples ne disent pas que Maurice Tornay a eu le nez fin dans le domaine des ressources humaines. Sa victoire contre Christophe Darbellay, fêtée chez Giroud, a rétrospectivement la saveur de celle de Pyrrhus à Héraclée. 

En cette fin de règne, j’ose poser à cet homme qui ne m’a jamais répondu (je ne lui en veux pas, je ne pouvais attendre mieux d’un homme qui est convaincu que la qualité des institutions ne permet pas à de méchants sbires d’accéder à la dominance) une dernière question, une question à la mode indexée, piquante, mais nécessaire et permettant un mieux-vivre ensemble dans la Cité si le destinataire de l’interrogation ne fuit pas dans le silence : 

Le service cantonal des contributions a-t-il été infecté par un ou plusieurs méchants coquins lors de la dernière législature ?

J’aurais tant aimé que vous puissiez, Monsieur Tornay, avoir répondu à cette question avant que je ne vous la posasse (cet imparfait du subjonctif est-il correct et approprié ?). 

Bonjour à tous les taxateurs et réviseurs du Bâtiment Bleu !

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.

6 pensées sur “L’ULTIME QUESTION A MAURICE TORNAY

  • 9 avril 2017 à 8 h 43 min
    Permalink

    Pas d’accord concernant Bettschardt et Kleiber : ceux qui ont monté cette cabale contre Bettschardt par jalousie, luttes de clans et vieilles rognes ont créé un beau gâchis à l’hôpital, un gâchis tel que même une personne aussi remarquable que M. Kleiber n’a rien pu faire. Résultat, les Valaisans vont se faire opérer ailleurs hors du canton et l’hôpital perd de l’argent. On nous dit que ce sont les hauts Valaisans qui vont à Berne et les Chablaisiens qui vont en terres vaudoises à cause de l’hôpital du Chablais, mais on ne nous dit rien sur ce qui se passe dans le Valais central ?
    Tornay par contre est responsable d’avoir laissé les choses se dégrader.

    • 9 avril 2017 à 10 h 24 min
      Permalink

      Madame Roh,

      Si Vincent Bettschardt était le génie de la chirurgie que vous décrivez, il aurait été engagé depuis longtemps dans un grand hôpital public ou une clinique renommée, mais il n’en est rien…

      Et rassurez-vous, le triste Kleiber tire encore de nombreuses ficelles….

  • 9 avril 2017 à 18 h 26 min
    Permalink

    Heureux de lire ici les ultimes âneries du Maitre sur le sujet. Tellement répétées que je commençais à y croire. Je suis vraiment faible!

    • 10 avril 2017 à 14 h 22 min
      Permalink

      Comme quoi, à L’1Dex, on donne la parole aux soutiens de Maurice Tornay.

      Elle est où, à vos yeux, l’ânerie (plurielle ?) dans cet article ?

  • 9 avril 2017 à 22 h 17 min
    Permalink

    L’ultime question qu’il faut poser à MT comme à N’IMPORTE quel homme politique en fin (OU EN COURS ca va aussi mais surtout à la fin) de mandat est:
    Et si c’était à refaire Est-ce que vous referiez ce que vous avez fait comme vous l’avez fait ?
    Et là, ne surtout pas écouter la réponse du type parce que de toutes façons il dira que de la merde euh, qu’il a tout fait juste, pardon !
    Georges W Bush avait répondu lui: « Je crois que je ne referai pas TOUT comme je l’ai fait » ! Partant du fait que le mec avait ABSOLUMENT TOUT FAIT FAUX DE A à Z lors de ses 2 mandats, c’était le mieux qu’il pouvait dire ».
    Maurice Tornay, Georges Bush, même cons-bas

  • 15 avril 2017 à 16 h 25 min
    Permalink

    Monsieur Tornay a fait confiance au « nuisible? » Monsieur Dupuis.

Commentaires fermés.