« Je crois bien plus à l’engagement de la société civile qu’à celui de la politique telle qu’elle est aujourd’hui. »

Alors qu’il est d’origine jurassienne, qu’il travaille sur Vaud et Genève, Jean-Marc Richard s’est installé en Valais il y a quatre

« Une société ouverte et consciente de l’importance de la diversité est une société qui va de l’avant »

À l’aube de sa retraite, Madeleine Gay rayonne. Il faut dire que durant sa carrière exemplaire, l’œnologue sédunoise est passée maître dans l’art

« Ce qui m’intéresse, c’est l’humain »

Quand on lui parle de politique, Marc Aymon avoue tout de suite ne pas aimer les grands discours. Son leitmotiv: « Balaie devant ta porte ! ». Autrement dit : que chaque individu puisse s’épanouir et être attentif à l’autre. C’est cet idéal que le musicien valaisan vit au quotidien, faisant de sa passion son moteur. Depuis 2006, il poursuit sa quête artistique, d’albums en concerts, s’entourant des meilleurs comme pour puiser en eux l’étincelle qui fera briller les yeux du public. Rencontré à la Brasserie du Grand-Pont à Sion – lieu qui lui tient à coeur – il livre son point de vue sur quelques sujets d’actualité valaisanne:

« Je suis pour aménager la chèvre et le chou ! »

François-Xavier Amherdt a le sens de la formule – notamment quand il répond à la question de « Photochope » sur le développement territorial ! Il faut dire qu’après 31 ans de prêtrise, 40 ans d’arbitrage et 40 ans de chant avec l’octuor vocal, l’abbé Amherdt excelle dans l’art de communiquer avec son prochain. Nous l’avons rencontré le jour le plus chaud du mois de juin – avant la finale de la coupe – mais la canicule n’a rien entamé de son engouement à nous transmettre son point de vue sur les sujets qui le préoccuppent. Place donc à ses réponses aux 5 traditionnelles questions de « Photochope » :