Demain à l’aube, et si c’était moi

Encore une nuit. Une nuit sans sommeil, à rester serrés les uns contre les autres. A tressaillir au bruit des bombes au loin. Et surtout, à attendre l’aube. Encore une nuit à revoir inlassablement les rues joyeuses de ma ville. Les arbres, les passants insouciants. Encore une nuit à me demander où ils sont tous passés. Certains ont payé cher pour traverser les montagnes. D’autres sont morts. Nous n’avons plus de villes, nous n’avons plus de nom.

Va-t-en guerre

Je me baladais, l’œil distrait, sur mon profil FB histoire de voir ce qu’il y avait de nouveau sous le soleil de mes « amis ». Rien de bien folichon somme toute, de jeux de mots en gags à deux balles, de petites annonces pour un appartement à une pub pour un concert, quand tout à coup, je tombe sur une vidéo peu attrayante, mais fort intéressante.