Presque au bout

Brazil's Neymar grimaces as he is carried off the pitch after being injured during their 2014 World Cup quarter-finals against Colombia at the Castelao arena in FortalezaLa coupe du monde connaîtra son épilogue très prochainement et ce n’est pas pour déplaire aux non-amateurs du ballon rond. Après plus d’un mois de frénésie autour du football, la finale marquera la fin d’une Coupe du Monde spectaculaire, attendue et maitrisée. Petit bilan anticipé. Mécanique huilée La FIFA n’en est pas à son coup d’essai. Elle sait très bien comment gérer des évènements pareils et l’a démontré une fois de plus. L [...]

Le Brésil de Scolari ou des enfants dans une cour d’école

Le Brésil, ce Brésil composé de joueurs professionnels, d’un entraîneur professionnel, d’assistants professionnels, d’hommes millionnaires et dotés, suppose-t-on de toutes leurs facultés de raison, ce Brésil-là a dévoilé, à une occasion au moins, que la défense du FC Ayent lui était éminemment supérieur. Vous en doutez ? Lisez la suite.

« Brésil, allô ? »

Qu’ai-je écrit le 7 juillet, ici à L’1dex : « la comparaison des forces en présence est dramatiquement en défaveur du Brésil ». Du Café du Midi à Martigny, où j’ai assisté à la première mi-temps du match, jusqu’aux favelas de Rio de Janeiro, personne ne contestera aujourd’hui la pertinence du propos. Avant même la pause, un concours s’engagea sur le titre approprié pouvant le mieux résumer le drame : « La dérouillée brésilienne », « La déferlante teutonne », « Video Gag », celui de ma voisine « Brésil, allô ? », « C’est incroyable ».