AFFAIRE OSKAR ET SAN GIORGIO. DEUX MECS AU COMPTOIR DU CLUB DE LA RUE DE CONTHEY

Deux mecs. Au comptoir du Club à la Rue de Conthey. Un barbu, grand et bedonnant, et un moustachu, velu et couillu.

 

Le barbu

« Tiens donc, voici le texte, que je vais refiler à L’1Dex demain en faisant croire que c’est Riand qui l’a écrit. Lis-le ».

Le moustachu l’a lu et me l’a refilé, décidant de pondre une réponse.

Je l’ai lu.

Le moustachu

« Ainsi donc, tout coule de source puisque le NF de Vincent Fragnière et de Sandra Jean ont montré la voie à suivre : haro sur Oskar, les élections approchent, haro sur ses proches, haro – mérité – sur ce bobet de San Giorgio, dont le discours est au-delà de toute respectabilité.

Oskar réplique sans que quiconque ne l’entende : au moment du choix de Piero, celui-ci n’avait pas posté son « affreuse » video, qui ne date que du 22 novembte, et a pris des mesures immédiates : dégage, en corner diront certains, et Piero de prendre la poudre d’escampette non sans avoir offert sa bobine au Matin Dimanche il y a peu.

L’aventure se poursuit, mais en glissade fribourgeoise. La Liberté enquête, crochette Oskar que personne ne veut oublier, pas même moi qui publie un état de son passif pour répondre aux attaques assassines venues de ma gauche (cf. la réponse de Béatrice Riand du 13 janvier). Et la droite, l’autre bord, qui rugit. Et Oskar qui s’y met, mais en activant son bilan, la raison y contribuant.

La Liberté n’a jamais été classée dans le camp des oskariens, c’est le moins que l’on puisse dire. Et c’est dans ce quotidien, et pas dans le NF (pourquoi ?), que le citoyen aperçoit le chef des armées, Philippe Rebord, encore un Valaisan, serrer la pogne, avec qui ?, on vous le donne en mille !, avec ce vomissant Piero San Giorgio, celui-là même dont la fréquentation a été jugée inadmissible pour Freysinger, le « nazi ».

Plus grave encore. La Liberté nous explique avec force détails que le survivaliste était une sorte (je force le trait) compagnon de route d’un autre triste sire, Alain Soral. De crainte que le Valais ne soit pas informé de cette descente en bobsleigh, je proposais ce dimanche au NF, qui lit avec assiduité L’1Dex, de nous expliquer pourquoi le scandale de la venue dans un groupe de travail survivaliste en Valais de San Giorgio ne devait pas déboucher sur un scandale plus grave encore, soit la pollution au sein même de l’armée commise par un enseignement survivaliste conféré par un triste sire bien au-delâ du sulfureux.

Et, naturellement, plus un seul mot dans le NF, silence radio, chut on se tait, pour ne plus passer pour des idiots. On ne saura donc pas ce qu’en pensent le colonel Butter, le tant fidèle Darbellay, l’officier procureur Dubuis, l’amiral Fellay sur les hauts de Champéry, tous les autres officiers valaisans, de Chermignon et d’ailleurs, les juges cantonaux officiers – il y en a quelques-uns -, les collaborateurs valaisans de la justice militaire, voire même les curés ou diacres sévissant dans les cours de répétition. Le NF d’abstient aussi d’interroger Barbara Lanthemann sur le sujet, car ça donnerait certainement un avantage aux Rouges du canton, dont on connaît l’amour pour la guerre et l’administration militaire.

Tentons dans ce moment de grande manipulation médiatique, et de lynchage organisé, de saisir le passé récent et de l’ordonner droitement (on pourrait ici m’insulter gravement au motif que l’utilisation de l’adverbe « droitement » est un signe de nazification avancée de ma pensée âbatardie !), en y posant quelques jalons ou questions :

  • l’armée suisse connaissait-elle les antécédents de Piero San Giorgio avant que celui-ci ne s’exprime à deux reprises devant un parterre de 730 officiers ?
  • Oskar F. a-t-il demandé à ses subordonnés de vérifier la « propreté » de San Giorgio ?
  • l’administration militaire a-t-elle été interrogée ? Si oui, quelle fut sa réponse ? Si non, pourquoi ?
  • comment se fait-il que les services de renseignement n’ont pas informé les services supérieurs de l’armée sur les antécédents déjà sulfureux de Piero San Giorgio ?

Oskar Freysinger a éteint l’incendie médiatique que le NF, avec d’autres, a allumé sous ses pieds en virant séance tenante l’homme qu’il tutoyait non sans l’avoir sermonné, je le devine, cet imbécile de survivaliste qui se croyait tout permis, notamment d’autoriser la diffusion de ce coupeur de salami vantant les mérites de l’eugénisme, alors même qu’il fonctionnait comme consultant externe de la République et Canton du Valais.

De deux choses l’une : soit le choix du survivaliste était une grave erreur, laquelle doit être décortiquée dans ses moindres détails jusqu’aux plus hauts échelons de l’armée; soit ce choix était une marque d’intelligence et il faut tresser une couronne de lauriers aux subordonnés d’Oskar de l’avoir si bien conseillé.

On devine hélas dans le cas particulier que l’approche des élections et la faiblesse réflexive de certains faiseurs d’opinions ont suggéré, provoqué et organisé une manipulation médiatique, qui semble exclure tout acte d’intelligence concertée.

Que conclure, avec le risque de n’être une nouvelle fois pas compris :

  1. L’armée a erré.
  2. Le DFS l’a imitée.
  3. Le NF, en mode ciblé, a flingué
  4. La presse a lynché.
  5. Oskar a trinqué.
  6. Le Matin Dimanche l’a crucifié.
  7. La Liberté l’a sauvé.

Et L’1Dex est ignoré.

Bonjour à ceux qui ont apprécié L’1Dex Mag en mode HP !

Les autres, qu’ils n’hésitent, avec nous, à penser :

MAG@1DEX.CH« .

 

 

Le moustachu me dit : « lis bien ma réponse, c’est encore mieux torché ».

Je la lus :

« Je trouve ton texte très clair, mais j’apporte toutefois un bémol concernant le fait qu’Oskar ne savait pas pour San Giorgio.

Je dirais que pour qui a lu son livre – Survivre à l’effondrement économique – et je l’ai fait, les parties « en italique » du bouquin, parties où il imagine un futur effondré font très clairement état de sa vision : tu mets un pied sur mon terrain et je te mets une balle dans la tête, tu n’as aucune connaissances utiles et je te jette hors de ma BAD – base autonome durable… Je dis par là qu’Oskar mentionne toujours « ne pas savoir » (le drapeau du 2e reich, les conférences chez l’extrême droite) et que loin d’être un idiot, il est clair qu’il connaissait les penchants de notre ami Piero…

Dans le cas précis de ton article, tu as raison : oui, l’enquête journalistique est largement bâclée ; tout le monde se fout de savoir quels réseaux fréquente San Giorgio tant qu’il flatte l’égo de ces messieurs policiers ou militaires. Pour mention, il y avait sur arte un documentaire qui parlait du fait que l’armée et la police sont des corps de « droite » ; je ne suis pas outre mesure étonnée que l’armée fasse appel à San Giorgio. Un historien disait l’autre jour à la radio qu’il n’avait pas fallu beaucoup pousser les policiers à collaborer avec le régime allemand. On voit aussi l’exemple des policiers aux Etats-Unis.

Si j’étais journaliste, je regarderais avec attention les documentaires de Daniel Schweizer sur l’extrême droite et je lirais quelques articles sur l’infiltration des forces de l’ordre par ces mouvements : http://www.regards.fr/web/article/des-forces-de-l-…   https://reporterre.net/Cet-homme-est-il-un-casseur… Puis je pondrait un article fouillé sur les liens qui unissent les réseaux d’extrêmes droites, les survivalistes autoproclamés, la police, l’armée, et les personnalités que tu cites, car on peut aussi se poser des questions sur le silence assourdissant de ces messieurs-là, des conseillers d’état PDC,…

Tout ça pour dire que le travail d’investigation – hormis la possibilité de clouer Oskar au pilori – n’a pour le moment pas été entrepris. »

 

Et je dis au moustachu et au barbu : « Je sors du Théâtre de Valère. Fred Recrosio a exécuté Jérôme Desmeules, non pas avec unekalachnikov, mais avec facebook. J’aimerais pouvoir écrire sur ce spectacle. Mais je préfère y renoncer. Je fonce à L’1Dex remettre vos deux textes. J’espère qu’ils seront en UNE demain. Pour que le Valais réfléchisse.

Et demain matin, j’irai acheter au kiosque de La Planta un 1Dex Mag. »

Bonjour chez vous !

 

 

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.

14 pensées sur “AFFAIRE OSKAR ET SAN GIORGIO. DEUX MECS AU COMPTOIR DU CLUB DE LA RUE DE CONTHEY

  • 14 décembre 2016 à 5 h 07 min
    Permalink

    Le film « Infiltrė » montre bien les dérives des mouvements racistes blancs d’extrême droite.
    https://youtu.be/2wOHYa2mcG8

    C’est aussi une occasion de voir Daniel Ratcliffe jouer un autre rôle que Harry Potter, et de découvrir l’agent double Mike German.

    • 14 décembre 2016 à 11 h 46 min
      Permalink

      le Valais infiltré ? ah oui c’est vrai nous avons des missionnaires dans les couloirs du Palais ………et des francs maçons……….mais eux sont là depuis longtemps on les remarque moins……etc etc etc ….
      quand à l’UE dont le premier président s’appelait Hallstein Walter de son petit nom ………….no comment

  • 14 décembre 2016 à 8 h 00 min
    Permalink

    Mais tout est de notre faute !

  • 14 décembre 2016 à 8 h 41 min
    Permalink

    Un monde parfait d’un socialisme totalitariste (dans le fond ce n’est pas très éloigné du discours de la véritable extrême droite représenté par Conversano qui fut étonnement peu critiqué par les médias mainstream dont la rédaction de l’1dex) : Dieudonné, Soral (quel clash plus que gratuit dans cet article, wow quel niveau zéro !) l’UDC et ses médias minoritaires (suffit de regarder le torchon d’interview que nous a fait le cireur de pompe de service Rochebin face à Roger Köppel :http://www.rts.ch/play/tv/pardonnez-moi/video/roger-koeppel?id=8213823), le monstre FN en France : https://www.youtube.com/watch?v=OMj2NHLCf6c, les universitaires de droite, jusqu’aux enfants en maternel : tous les euro-sceptiques sont des méchants qui doivent être harcelé et être mis à l’index si ce n’est pas en prison !

    P.S. Un peu de politique, marre de l’inquisitoire. Vous n’avez plus d’arguments pour nous démontrer que l’union européenne est utile et efficace ?

    • 14 décembre 2016 à 11 h 28 min
      Permalink

      Tu sais, on peut critiquer à la fois Oskar et à la fois l’UE : Oskar est inutile et inefficace. L’Union Européenne est inutile et inefficace.

      • 14 décembre 2016 à 19 h 47 min
        Permalink

        Vous avez lu les actifs de Freysinger ? Les chiffres sur la criminalité en diminution… pour ce qui est de l’éducation : il a clairement joué son rôle d’opposition face à une pédagogie européenne inutile et inefficace. Il serait intéressant de comparer les résultats entre deux institutions scolaires : avec une direction pro-freysinger et avec un directeur anti-freysinger…

        P.S. J’aimerais bien savoir quelles sont vos réflexions en matière de pédagogie…

        • 15 décembre 2016 à 12 h 12 min
          Permalink

          J’espère quand même qu’il a des actifs, il est conseiller d’état avec des centaines de personnes qui travaillent pour lui. Un exécutif c’est valider des idées qui proviennent d’en dessous pour la grosse partie du travail. Et c’est le faire en collège, réellement c’est effectivement très difficile de se planter dans un exécutif (et les exécutifs les plus dangereux sont ceux de petites communes, le conseiller est très seul pour prendre des grosses décisions).

          La pédagogie. J’ai pas vraiment réfléchi là-dessus. Le truc que j’ai observé c’est que quand je m’entraîne, j’ai des gamins qui se mettent en compétition avec moi, qui cherchent à me battre. À un moment de leur vie, les enfants se choisissent un ou des exemples qu’ils essayent d’égaler et de dépasser. C’est ça qui fait progresser l’humanité, c’est donc ça le moyen de transmission de savoir le plus efficace. Après comment l’articuler dans un système scolaire, vaste question…

          • 16 décembre 2016 à 1 h 16 min
            Permalink

            @ Etienne Bagnoud
            Oh je ne pense pas que les nombreux experts pédagogiques dans l’administration ont aidé Freysinger a écrire ses dix thèses.
            C’est marrant mais dans votre réflexion sur la pédagogie, je retrouve cette notion de leader du professeur, ce qui ce retrouve avec réformes de Freysinger. Cocasse. Avez-vous manqué les nombreux articles sur la pédagogie à l’1dex ? Notamment celui-ci (lire les commentaires, un débat surprenant de par sa durée et la qualité de ces intervenants, ) : http://1dex.ch/2014/05/lettre-ouverte-patrice-clivaz-grand-sachem-hep/#.WFMxYKLhCV4

          • 16 décembre 2016 à 18 h 49 min
            Permalink

            Alors je n’ai pas lu les dix thèses d’Oskar sur l’école parce que je m’en tape un peu de l’école en réalité. Parce que personnellement j’ai surtout appris en dehors de l’école et il peut y avoir n’importe quelle école, c’est aux parents d’enseigner aux enfants (et à ce sujet j’ai eu de très bon parents). J’ai une très faible estime des enseignants par ma scabreuse scolarité et je deviens très vite insultant sur ce sujet.
            Maintenant au sujet des écrits d’Oskar. J’en ai lu, C’est mal écrit. Ce type ne sait pas écrire. J’ai lu sa poésie primée au prix Rilke … mais j’avais ce style poétique à quinze ans.
            Bref, j’ai plus rien à dire sur ce type, il ne m’intéresse absoluement plus : il ne fait qu’une forme de socialisme.
            Normalement cette gentille ode devrait être mon dernier texte à son sujet (à moins que je change d’avis, je fais ce que je veux) https://www.facebook.com/etienne.bagnoud/posts/1284646161606591 … et c’est un texte gentil.

  • 14 décembre 2016 à 8 h 48 min
    Permalink

    Oups, dédoublement de la personnalité!!

  • 14 décembre 2016 à 9 h 02 min
    Permalink

    Encore une fois, l’erreur de cette analyse est de s’en tenir à un fait isolé (l’engagement de San Giorgio par le gouvernement valaisan et une vidéo dans laquelle il tient des propos particulièrement crasses) et de ne pas pointer ce que cela révèle, à savoir le racisme qui sévit ici et aujourd’hui et qui se donne des airs tout à fait respectables. Concernant les questions posées en fin d’article, notamment par rapport au lien entre les idées d’un tel personnage et une institution comme l’armée suisse, un début de réponse semble avoir déjà été donné dans ce texte, et elle n’est pas à l’honneur de l’1Dex:
    http://renverse.co/Valais-Un-nouveau-magazine-ratisse-du-centre-gauche-a-l-extreme-droite-883

  • 14 décembre 2016 à 9 h 20 min
    Permalink

    Monsieur le jeune valaisan , inscrivez vous et envoyez un dossier de candidature aux éléctions 2017 . Mais pour la
    confesse , je crains qu il n y ait plus de place . Nous tournons à quichets fermés . Merci pour votre sollicitude . Extrème .
    Au cas ou la culotte , vous gratte . Voyez avec le réseau santé valais . Pour les couches , nous sommes en solde
    de rupture . Quand à la rigole qui fuit , du gouvernage actuel . Je pense plutot à une forme de fétichisme à rituels , ou
    une devotion . La politique pipi de chat ! Alors plaise à ce que vous ayez l audace de la changer . Merci . Exorcist !

  • 14 décembre 2016 à 13 h 11 min
    Permalink

    Qu’ils viennent débattre à l’1dex ces deux gulus ! C’est quoi ces messes basses de pseudo-rédacteur? : j’attend avec impatience d’analyser en détails ces sujets sociologiques/philosophiques passionnants que sont les anti-complotistes, les anti-Soral/Dieudonné etc.
    Toute cette histoire me fait penser à la relève journalistique douteuse du genre : Conspi-Hunter :https://www.spicee.com/fr/program-guest/comment-nous-avons-piege-les-complotistes-633
    En Suisse, il faut aussi penser que la relève académique est notamment instruite par des types comme Edwy Plenel (Affaire du bouquin scandale sur Le Monde) ou bien Vincent Peillon à Neuchâtel : candidat à la présidence, proche de Belkacem, on pourrait dire son mentor : il a prétendu lors d’un interview vouloir tuer le catholicisme.

  • 14 décembre 2016 à 13 h 50 min
    Permalink

    Pendant ce temps, à Alep…

    Comment dit-on « nombrilisme pathétique » en syrien ?

Commentaires fermés.