LE PASSIF DU BILAN DE LA LEGISLATURE DE OSKAR FREYSINGER

En 2013, près de 57’000 citoyens valaisans décidèrent de plébisciter Oskar Freysinger. A l’évidence, dans ses supporters de la première et de la dernière heure ne figuraient pas exclusivement des fans de Jean-Luc Addor, des flibustiers de la droite extrême, des croqueurs de Musulmans ou des islamophobes invétérés. Pas mal d’autres, de la gauche la plus radicale aux catholiques romains les plus instransigeants, des féministes les plus activistes aux chrétiennes les plus orthodoxes, des amateurs de théâtre comique aux orthodoxes de la transparence en économie, avaient choisi de refuser l’alternative proposée par le PLR sous la forme d’un commandant de la police cantonale.

SAVIESE. HALLELUJAH, LE VATICAN NOUS BENIT (1)

Ce qui se trame à Savièse, outre les petits arrangements entre copains, et, au fait, Ronchon pourquoi vivre sans faire un peu plaisir à ses potes ?, c’est la défense du Saint-Siège. Faut pas croire qu’à Savièse, il n’y ait que des révolutionnaires et des anti-cléricaux. S’il y a des socialos et des radicaux historiques, il y a aussi de ceux qui aiment l’hostie et le bon vin. Et quand on apprécie à ce point le sang du Christ, on ne craint plus de dire qu’on appartient à la Congrégation du Saint-Esprit qui défend l’idée du Cinq Sièges. C’est quoi ce truc de ouf ?

Maurice Tornay n’a plus peur de rien

Maurice Tornay n’a plus peur de rien. Il fonce  droit devant lui. Et communique, limpide et sans langue de bois : « Oui, c’est vrai, on m’a offert une ligne sécurisée, je n’ai jamais appelé Giroud, c’est lui qui m’a appelé. Et d’ailleurs je ne m’en suis jamais caché ». Circulez, y a plus rien à voir. L’affaire est close. Point à la ligne : Laurent Savary du NF ne pose aucune question. Attitude normale pour un journal devenu courroie de communication du candidat Tornay.

Sepp Blatter et Monseigneur sauveront-ils Maurice Tornay ?

Maurice Tornay a donné une interview proprement extraordinaire accordée à Stéphanie Germanier dans le NF de ce dernier samedi (NFJ6_Samedi_23_janvier – Le Nouvelliste – Valais – pag 5). L’art de la dénégation et la maîtrise de l’incohérence faisant corps avec Momo, on n’examinera pas ici le ridicule des réponses et des explications étourdissantes fournies par le fiduciaire d’Orsières sur les raisons de son geste magnanime de renonciation à la présidence de la conférence des directeurs cantonaux des finances. On ne s’évertuera pas plus à examiner la portée de la parole de Maurice lorsqu’il s’exclame « je suis blanchi ». Tout au plus peut-on constater que se dévêtissant l’homme s’aperçoit qu’il n’est pas bronzé.