OSKAR FREYSINGER. POUR NE PAS AVOIR UNE ONCE DE REGRET

Que signifie aujourd’hui le soutien à Oskar Freysinger de personnes extérieures à l’UDC ?

20’000 personnes voteront Oskar Freysinger parce qu’ils appartiennent à l’UDC. On ne va pas réfléchir avec eux trop longtemps dès l’instant où très peu d’entre eux ont ne serait-ce qu’exprimé une once de regret face à l’affiche de Maria.

 

Mais à quoi adhèrent tous les autres qui choisiront de voter Ensemble à droite ?

 

  1. Ils adhèrent à un homme et à un pacte qui ont volontairement, à fin de récolte d’électeurs supplémentaire, afficher leur haine de l’étranger, leur soif de manipulation de citoyens moutons et leurs mensonges en évocation de faits alternatifs incohérents.
  2. Ils adhèrent à un pacte gouvernemental cachant une soif de pouvoir inapaisée, ce que signale notamment cette trahison au PDC choisie par le si fidèle et si chrétien Nicolas Voide.
  3. Ils adhèrent à un homme qui s’est presque tu quatre ans durant sur l’Affaire Giroud, le plus grand scandale de fraude fiscale de l’histoire du Valais contemporain, et qui trinque à la table de ce vigneron-encaveur en pleine période électorale pour tendre sa pogne à l’ami de Poutine et de Barbara, Gégé des Valseuses.
  4. Ils adhèrent à un homme qui, par fidélité, a engagé, soutenu, maintenu à son poste, puis déchu de sa fonction et transféré dans un collège un chef de l’enseignement réprouvé par 94 % du parlement, par les directeurs d’établissements, par les syndicats d’enseignants et par la commune de Leytron, créancière d’impôts non acquittés.
  5. Ils adhèrent à un homme qui a choisi le survivaliste San Giorgio, « soutenu » et « inspiré » peut-être par le chef de l’armée suisse Philippe Rebord.
  6. Ils adhèrent à un homme, qui a voulu inviter à Savièse Geert Wilders, le « chasseur » de la « racaille marocaine ».
  7. Ils adhèrent à un chef de la formation qui a choisi de ne pas apporter son soutien – si nécessaire – aux logopédistes.
  8. Ils adhèrent à un conseiller d’État dont le passif du bilan est spectaculaire sans que l’actif ne soit en mesure de compenser les pertes.
  9. Ils adhèrent à un vice-président de l’UDC Suisse qui a promis des milliards de la Berne fédérale pour sauver le Valais en 2013.
  10. Ils adhèrent à un homme qui promettait la rébellion contre le PDC, qui s’est tout de suite allié avec Maurice Tornay, dès le début de la législature, et qui s’est « pacsé » avec Nicolas Voide », qui avoue, lui, son amour éternel … au PDC.
  11. Ils adhèrent à un homme qui tirera profit de chaque voix obtenue pour affirmer une volonté de révolution conservatrice d’un Valais dans le sens d’une exacerbation outrancière et droitière de la politique cantonale, notamment dans le champ de l’accueil de l’étranger.
  12. Ils adhèrent enfin au silence d’un homme face à la manifestation du 18 février (on le comprend !).

 

Dire OUI à Ensemble à droite et à Oskar Freysinger signifie, d’une manière ou d’une autre, l’acceptation et la défense de ces 12  points. 

 

Conservateurs de l’ultra droite, conservateurs de la droite progressiste, conservateurs du centre droit, conservateurs du centre décentré, conservateur de la droite bobo, conservateurs de la gauche conservatrice, conservateurs de l’ouverture à droite, conservateurs libéraux du centre droit, conservateurs de la droite internationaliste, vous tous qui penchez encore vers la liste Ensemble à droite, adhérez-vous vraiment à ces valeurs ?

 

Le Valais de tous bords mérite que vous réfléchissiez avec sérieux à cette question !

 

Bonjour à tous les convertis !

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.

15 pensées sur “OSKAR FREYSINGER. POUR NE PAS AVOIR UNE ONCE DE REGRET

  • 21 février 2017 à 8 h 47 min
    Permalink

    Ces mêmes qui vous disent dans les yeux: mais qu’est qu’il a fait de mal? Qu’a-t-il fait de négatif? Ces mêmes qui nient l’évidence.
    Je suis effaré devant tant de mauvaise foi….

  • 21 février 2017 à 9 h 17 min
    Permalink

    Plus nous clamerons nos 4 vérités à la tête d’O.F., plus les enragés de l’UDC le soutiendront. Seule solution: l’ignorer.

    • 21 février 2017 à 14 h 56 min
      Permalink

      Il faut l’ignorer tout en recommandant tout de même aux citoyennes et citoyens de ne pas oublier de l’ignorer également dans les urnes ! Il y a assez d’arguments pour le faire !

  • 21 février 2017 à 9 h 55 min
    Permalink

    Ce célébre leader anti-minarets ne peut t il avec son look intéressant s occuper d écuries . Si l on voit que Brigitte
    Bardot à bien tourné avec brio le mépris . Au cinéma . Il y a beaucoups d animaux dans l abandon de la survie sur
    notre monde . Je m interroge encore si les cités vont l aimer . Mais l on peut croire à cette thérapie , qui a sauvé
    Bardot . Elle en ait parfaitement digne . Enfin pour le beau canton du Valais . Il est un temps de tranchées avec pareil
    caporal des misères . Vous avez l envie de continuer à donner voies à de pareils chapitres ? S il voulait ressembler
    à BB , de nos jours il semble avoire été éxhaussé ! Il y manque le balet .

  • 21 février 2017 à 11 h 55 min
    Permalink

    À ne manquer sous aucun prétexte, l’excellent mode d’emploi de « coupon lui la … voie » ou la voix ou….!?
    J’espère que l’index publiera le pdf disponible ici : https://coupons-lui-la-voie.ch/

    • 21 février 2017 à 16 h 54 min
      Permalink

      « coupons-lui… », orthographe et précipitation… !?

  • 21 février 2017 à 15 h 31 min
    Permalink

    Bla bla bla : il n’y a qu’une seule affaire qui permette de prendre du recul à propos de toutes ces jérémiades : l’affaire du diktat pédagogique européen en Valais. Ceci permet de comprendre notamment toutes les « sous-affaires » liées à la transition du gouvernement Roch/Lovey à celui de Freysinger. Le champ d’analyse est donc plus large que celui de l’1dex avec notamment la « sous-affaire » Varone vs le clan Couchepin.

    • 21 février 2017 à 22 h 15 min
      Permalink

      Et quelles sont les grandes lignes de cette affaire de diktat européen?

      • 22 février 2017 à 7 h 00 min
        Permalink

        mais non Sté y a pas de diktat européen t’inquiètes il ne faut pas fabuler….

        mais veille bien sur tes enfants malgré tout, surveille ton assiette et sois avisé et attentif aux progrès de la technologie et de l’intelligence artificielle qui envahit ta vie et ton quotidien….

        et que penses-tu des compteurs intelligents ?

        • 22 février 2017 à 13 h 55 min
          Permalink

          La différence entre mon compteur électromécanique et compteur intelligent est le me semble pareil à celle entre le mètre à ruban et le télémètre laser.

  • 21 février 2017 à 16 h 41 min
    Permalink

    … et ils adhèrent à un homme qui, aujourd’hui au NF, dit qu’il est là pour … « sauver le PDC », Pas moins !

  • 21 février 2017 à 17 h 33 min
    Permalink

    on le sait bien que les égos surdimensionnés ne sont soumis qu’à leur propres désirs et vouloirs,
    mais reconnaissons à Mr Fresinger le mérite d’avoir semer la zizanie dans le PDC ce qui est une bonne chose,
    après cela ne sert à RIEN de casser du sucre sur son dos à longueur de journée, les suiveurs autoritaires ou pas on la plupart du temps bien de la peine à ouvrir les yeux et à réagir et a prendre conscience du ou des problèmes de la personnes qu’ils idolâtrent ou qu’ils suivent, ces faits sont connus,

    ne participez donc pas à renforcer cette cohésion par du matraquage c’est ce qui va arriver et qui ne sert à rien….

  • 22 février 2017 à 10 h 21 min
    Permalink

    La manifestation du 18 était une gigantesque erreur, une publicité gratuite pour OF, qui pourra encore se poser en victime, une tactique qu’il use sans retenue et qui semble fonctionner. L’énergie est à mettre ailleurs pour la gauche, et le lynchage d’un candidat, aussi zéro fût-il que le barde, ne s’est jamais avéré être une tactique payante.

    • 22 février 2017 à 10 h 28 min
      Permalink

      je résume :

      1. le silence est une erreur.
      2. la manifestation silencieuse est une erreur.
      3. chanter l’hymne valaisan est une erreur.
      4. critiquer la position haineuse est une erreur.
      5. la victimisation de Oskar est une erreur (quelle perversion que cet argument !)
      6. le « lynchage » (lequel ?) est une erreur.
      7. Rédiger des articles est une erreur.
      8. Ne rien faire est une erreur (ou je me trompe ?)
      9. Tout est une erreur.

      Et se taire est aussi une erreur.

      Alors, tentons la question de Lénine : que faire ?

  • 22 février 2017 à 13 h 27 min
    Permalink

    Après pas mal de recherches , j ai trouvé un Nouvelliste dans un kiosque , rue de Zurich ! Genéve .

    On y voit le leader portant un cadre avec une célébre phrase d Albert Einstein . Concernant l oisiveté face au danger ! le leader la porte ! Nous avons la joie de voire vôtre caporal valaisan et
    sa moins grande réputation transe- frontalière s être placardé et déguisé lui-même en homme
    sandwich avec cette divine vérité ! On trouve ensuite le programme du carnaval . Quelle chance vous avez ! Y a t il encore 56 000 adeptes du sandwich ? Pauvre mr Einstein .

Commentaires fermés.