CONSEIL D’ETAT 2017. SONDAGE EN IMAGES

Arnaud Zufferey propose aux lecteurs de L’1Dex une illustration imagée du sondage RTS.

Cela dit, les résultats du sondage sont fortement contestés par certains observateurs, qui critiquent l’échantillon et qui n’hésitent pas même à invoquer le fait que certains candidats ont pu « inciter vivement » leurs supporters, notamment sur les réseaux sociaux à participer au panel.

A chacun de se faire son opinion sur la question de la pertinence – ou de l’impertinence (sic !) – de ce sondage.

Les prochains articles de L’1Dex partiront du principe de la validité « scientifique » de l’échantillonnage.

Les supporters de Trump en rient déjà.

Le réel des urnes départagera les uns et les autres.

Bonjour à tous les trafiquants de sondages !

 

Post scriptum : le résultat du sondage correspond, s’agissant des cinq élus, au pronostic que j’ai fait. Toutefois, si ce sondage est « vraiment vrai » (rien n’est moins sûr à l’heure du tout est faux !), alors ce signifie que le siège de Oskar Freysinger est très menacé au second tour par … Jean-Marie Bornet ! A demain pour la démonstration !

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.

5 pensées sur “CONSEIL D’ETAT 2017. SONDAGE EN IMAGES

  • 23 février 2017 à 16 h 50 min
    Permalink

    Quand je vois le nombre de voix supposées aller à Voide, je frémis. La stratégie du PS avec sa liste ouverte est très risquée. La gauche pourrait perdre son seul siège au gouvernement. En tout cas chaque coup de crayon sur Esther Waeber Kalbermatten risque d’envoyer Voide au Conseil d’état. Personnellement, je voterai compact (en plus, en tant que féministe je ne me vois pas biffer la seule femme du gouvernement). Et j’appelle tous les gens de gauche à faire de même.

    • 23 février 2017 à 17 h 00 min
      Permalink

      Si ce sondage reflète le réel, le siège de Oskar Freysinger est bien plus en danger que n’importe quel autre, car la réserve de voix de Ensemble à droite risque fort d’être moins importante que le Rassemblement valaisan, qui pourrait bénéficier du retrait des Verts, des Radicaux et des Libéraux et de deux socialistes.

      Il y aurait alors un combat de supérieur à subordonné, avec inclusion de la question francophone et germanique : 2 ou 2.5 hauts-valaisans au gouvernement ?

      Ne pas manquer de lire demain l’article de Raphaël ZUMOFEN en UNE de L’1Dex !

    • 23 février 2017 à 18 h 54 min
      Permalink

      Voide ne sera pas au Conseil d’Etat si les prévisions de ce sondage sont exactes car il finit derrière Darbellay. Par conséquent la règle d’un seul représentant par district le disqualifie aussitôt.

      • 24 février 2017 à 0 h 31 min
        Permalink

        Ah cela me rassure, je n’y pensais plus. Il reste qu’il ferait un très bon score. Heureusement que Darbellay est loin devant. Bien que le sondage ne dise rien des résultats par districts.

    • 23 février 2017 à 19 h 18 min
      Permalink

      Ce sondage est risible. Souvenez-vous, ces mêmes sondeurs prédisaient un résultat serré pour la RIE III. On connaît la suite…

      Même en France et aux USA, où les instituts « sérieux » pullulent (méthode, échantillon, etc.), les sondages se plantent régulièrement. Trump et Clinton. Fillon et Juppé.

      Comment prétendre sonder sérieusement le citoyen valaisan avant une élection ? Autant faire un micro-trottoir sur la Planta ou à la sortie de la messe à Ecône.

      Moralité : beaucoup de bruit pour rien et, surtout, de cruelles désillusions pour certains le 5 mars (franchement, Bornet à 26% et Largey à 14%, même si les passages pour piétons sont un vrai choix de société…)

Commentaires fermés.