Mercure. Jacques Melly, le farceur - L'1dex

Mercure. Jacques Melly, le farceur

Personnages :

(Par ordre d’apparition)

Jacques Melly, président du Conseil d’Etat et chef du département de l’environnement de l’Etat du Valais

Jérôme Desmeules, député UDC

Sébastien Fanti, préposé cantonal de la protection des données et la transparence

Moi, metteur en scène d’un lanceur d’alerte éthique

Erin Brockovich … si belle

Le professeur

 

I

Jacques Melly devant le Grand Conseil, à la Rue du Grand-Pont, à Sion, vendredi dernier :

 

« Il n’y a pas de malade en lien avec la contamination au mercure dans le Haut-Valais. »

 

Le député UDC Jérôme Desmeules, à la suite de la décision du Tribunal cantonal qui exige de publier le rapport historique. peu après l’intervention du chef du gouvernement :

 

« Je suis inquiet. Si le Conseil d’Etat précédent était cachottier, l’actuel est obscurantiste. Oui, je suis inquiet, en particulier sur les cas de maladie liée à la pollution au mercure ».

 

Jacques Melly, serein :

 

« Je rappelle qu’une étude menée par l’université de Zurich a permis de conclure qu’il n’y a pas plus de mercure dans les urines et les cheveux des habitants de la région touchée par la pollution au mercure que dans le reste de la population. »

 

Sébastien Fanti, préposé cantonal à la protection des données et la transparence, plus d’une semaine avant cet échange :

 

J’ai transmis au Tribunal cantonal une information indiquant qu’un médecin m’a contacté pour signaler des cas de maladie liée à cette pollution. Ce médecin parle même «d’une épidémie» causée par le mercure. Mais pour l’heure, ce médecin ne souhaite pas transmettre ses dossiers aux autorités cantonales ».

 

II

 

Samedi matin, je suis au bar du Buffet de la Gare, à Sion. Je commande un renversé, je croque dans mon petit pain et je savoure ma branche de chocolat. Et voici une belle dame au nez aquilin, une étrangère assurément, qui vient vers moi et me dit :

 

« Je ne suis qu’une messagère. Je repars ce matin, par le train de 7 heures 37. On m’a demandé de vous remettre cette enveloppe ».

 

Elle ne me dit pas même au revoir. Elle repart. Aussi belle que Erin Brokovich.

 

J‘ouvre l’enveloppe. Il est écrit en haut de la page « Document secret »

 

 

III

 

L’1Dex est bien « outillé ».

 

Je pense à mon professeur de chimie, trop tôt disparu, qui n’a jamais pu m’intéresser à cette science.

 

J’adresse une question à un professeur, qui en connaît un bout dans le champ de la toxicologie. Assurément tout autant que les savants écorcheurs de vérité qui entourent le président du gouvernement.

 

Au petit matin, lundi, je m’intéresse à Hg :

 

 » Je crois comprendre que ce document concerne la concentration en mercure (Hg) des boues sèches provenant du traitement des eaux par les STEP du Haut-Valais.

 

Remarque :

  • le document est de lisibilité très restreinte
  • une diminution progressive au cours du temps du contenu en Hg des boues résiduaires est observable (1997 => 2014)
  • par comparaison avec les valeurs limites en concentration de mercure dans les boues résiduaires autorisées pour valorisation agricole, selon directive de la CEE, les valeurs mentionnées dans le document fourni sont très nettement supérieures (grossièrement de 5 à 200 fois plus élevées). [Directives CEE : valeurs limites de Hg dans boues résiduaires autorisées pour valorisation en agriculture : 15-25 microgrammes par kg de matière sèche]. Valeurs mesurées dans STEP : 0.1 à 4.1 grammes/Tonne matières sèches
  • J’ignore ce qu’il advient des boues sèches, comment elles sont éliminées. Je ne pense pas qu’elles soient valorisées en agriculture !!! J’espère qu’elles ne sont pas simplement incinérées, car le Hg est volatil et on le retrouvera dans la nature…
  • Les concentrations de Hg sont généralement données en mercure total (THg). Or c’est le Hg organique (méthylmercure MeHg) qui est l’espèce la plus toxique et qui s’accumule le plus efficacement dans les organismes (végétaux et animaux). Toutefois, le Hg inorganique peut être méthylé (= mercure organique) soit chimiquement, soit par la flore microbienne (ce dernier mécanisme explique majoritairement la présence d MeHg dans les eaux, sauf si MeHg présent dans les eaux de pluie (cf. supra… si incinération des boues sèches !).
  • Dans l’incapacité de déterminer la situation des STEPS et la valeur des vents dominants et autres sources potentielles de Hg, je ne puis discuter plus en détail les valeurs observées dans chacune des STEPS.

En espérant que ces quelques éléments répondent à votre demande. »

 

IV

 

Je prends mon téléphone :

 

« Monsieur le Professeur. J’ai une question très simple. Imaginez que je vous offre un terrain à Brigue, de 1’000 m2, pour y construire votre maison et y vivre avec vos deux enfants en bas âge.  Acceptez-vous mon offre ? »-

 

« Oui, je l’accepte, mais je renonce à jamais à y aménager un jardin potager ».

 

 

V

 

Jacques Melly est un farceur.

 

Mais la farce, en l’état, exige qu’il déguerpisse.

 

Pourquoi ? La réponse est ici ou ici.

 

Bonjour à tous les metteurs en scène de théâtre, de théâtre comique s’entend !

 

Post Scriptum I : on se réjouit de lire les 10’000 autres pièces secrètes !

Post Scriptum II : ceci n’est pas une scène de théâtre !

POUR COMMANDER L’1DEX MAG NUMERO 2 DU PREMIER DECEMBRE 2017

 

 

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, mention gestion d'entreprise, licencié en droit, avocat, notaire, je suis père de sept enfants et je travaille depuis plus de vingt ans à Sion comme avocat, après avoir été greffier cinq ans au sein du Tribunal cantonal. Je suis un ami de la psychanalyse, des livres, des journaux, du sport et de la justice.

4 pensées sur “Mercure. Jacques Melly, le farceur

  • 21 novembre 2017 à 18 h 43 min
    Permalink

    Excellent, l’idee de ce qui pourrait parfaitement être un scénario.
    Vous conviendrez que les affaires typiquement valaisannes regorgent de munitions pour tisser une série télévisée avec une distribution d’excellence s’agissant des rôles, Jo le costumier (champion des habillages pour sauver les copains), voire tavernier selon le contexte, il en a l’allure, Nico le prestidigitateur, etc….
    et la cour qui regarde béatement, en arrière plan !

  • 21 novembre 2017 à 19 h 17 min
    Permalink

    Et bien sûr, le petit juge Michel, pas à un parjure près, le tender too des milieux d’affaires et d’une incompétence rare, fort heureusement à la retraite aujourd’hui, ne sera pas absent de mon casting.

  • 21 novembre 2017 à 20 h 11 min
    Permalink

    Mais je m’égare du débat actuel, le problème du mercure et les responsabilités qui en découlent.
    Je ne renonce toutefois pas à l’idée de mettre en scène certaines affaires valaisannes.

  • 24 novembre 2017 à 23 h 26 min
    Permalink

    Les boues de step sont incinérées.
    celles de Viège surement à Gamsen.
    (pour le bas valais voir le rapport annuel 2016 de satom page 20 disponible sur leur site).
    Et qu’en est-il de bio-dépollution sa, dont l’activité devaient être le traitement thermique des terrains pollué au mercure.Qui dévelopait ses procédés en partenariat avec l’école d ingénieur d Yverdon, il y a 20 ans et qui a fait faillite?

Commentaires fermés.