AFFAIRE GREGORY. UNE SOCIETE VALAISANNE EST-ELLE EN PASSE DE RESOUDRE L'ENIGME ? - L'1dex

AFFAIRE GREGORY. UNE SOCIETE VALAISANNE EST-ELLE EN PASSE DE RESOUDRE L’ENIGME ?

Une start-up valaisanne est-elle en passe de résoudre l’énigme de l’assassinat du petit Gregory ?

Semons quelques indices :

Dans L’1Dex Mag n° 2 du 1er décembre 2017, édité sous la responsabilité de Béatrice Riand, avait été édité cet article : « Le génome de l’écriture confirme l’identité du Corbeau de Tulle! »

Voici une partie du texte :

Une start-up valaisanne de Bagnes authentifie les textes

 

Le Corbeau de Tulle a inspiré, à un moment charnière de son développement, une start-up valaisanne, fondée en 2014, OrphAnalytics SA[1], dont le siège social est à la rue Patier, à Verbier. Cette société anonyme a développé un système d’expertise consistant en «l’analyse de textes selon une approche dite stylométrique, à savoir la caractérisation d’un style dans une séquence électronique de texte, par recherche de patterns de lettres ou de mots, à l’aide d’algorithmes ad hoc brevetés pour un tel usage».

 

A l’origine, cette algorithmie spécifique a été conçue pour identifier le ghostwriting[2] [3] écrit par un ghostwriter[4] pour une personne revendiquant frauduleusement ce texte. Le ghostwriting est donc une forme différente de plagiat de celle, médiatisée, du plagiarisme, qui consiste à s’approprier des textes déjà publiés sans citer les références d’auteur et de publication.

[1] https://www.uid.admin.ch/Detail.aspx?uid_id=CHE435631189.

[2] Forme de plagiat qui restait indétectable par les méthodes antiplagiat actuellement existantes.

[3] Ce qui fait référence à l’utilisation d’un texte original écrit par un ghostwriter.

[4] Rédacteur anonyme.

 

Pour la suite du texte, il faut disposer du magazine, en cliquant ici.

 

Et l’Affaire Grégory mérite une offre spéciale : tous ceux qui verseront 61 francs (en cliquant ici) et – condition cumulative – qui enverront un mail avec leur adresse email recevront en sus de la version papier du magazine, la version électronique par courriel et par we transfer.

Et ils disposeront peut-être des éléments clefs pour comprendre un peu ce que la presse française ignore encore.

Bonjour à tous les Français qui connaîtront par l’Affaire Grégory L’1Dex Mag et L’1Dex !

 

Post Scriptum : coup double !

 

L’1Dex et L’1Dex Mag sont dans le coup !

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, avocat, notaire, rédacteur en chef de L'1Dex (1dex.ch).

2 pensées sur “AFFAIRE GREGORY. UNE SOCIETE VALAISANNE EST-ELLE EN PASSE DE RESOUDRE L’ENIGME ?

  • 18 mars 2018 à 22 h 43 min
    Permalink

    Au siècle dernier, les menaces se faisaient par lettre. Aujourd’hui par tweets.

    O tempora, o mores.

  • 19 mars 2018 à 12 h 22 min
    Permalink

    Ou, plus pervers, par l’envoi de poursuites infondées à l’encontre de ceux qui dérangent et résistent, n’est pas aussi une forme de menace/ de contrainte?
    Il y a vraiment des contributeurs pour rehausser l’image du Valais!
    (Cf. Le Matin dimanche)

Commentaires fermés.