SION JO 2026. Frédéric Favre : "Je ne crois pas qu'il y a des vainqueurs" (257) - L'1dex

SION JO 2026. Frédéric Favre : « Je ne crois pas qu’il y a des vainqueurs » (257)

« Je crois qu’il n’y a pas de vainqueurs ». Frédéric Favre a raison : il y a pas mal de perdants après les votations SION JO 2026. On peut certes être un adepte de la politique du déni et croire qu’il n’y a pas de vainqueurs, mais il n’en demeure pas moins que le camp des perdants est truffé de beau monde : les membres du Conseil d’État, les députés et députés-suppléants, les présidents de communes, les préfets de districts, les sous-préfets, les promoteurs immobiliers de certaines stations, les entrepreneurs à la mode Francis Dumas ou Jean-Marie Fournier, les conseillers aux États, les associations économiques et touristiques. En un mot, les dominants et les importants du Valais et des vallées profondes, tous ceux-là qui ont constaté que la propagande, même soutenue à coups de millions de francs, peut échouer face à une opinion solidement ancrée dans des positions, certes diverses, mais toujours extrêmement solides. C’est vrai, quelques-uns n’ont pas une gueule de vainqueurs.

 

« Je crois qu’il n’y a pas de vainqueurs »; c’est vrai, il y a des gagnants, qui n’ont pas vaincu, mais qui ont peut-être été convaincus par les gaffes à répétition commises par les perdants : CC au gouvernail dans la première étape, le pied au cul de l’empereur, Napoleon organisant les Panama Papers à la mode CIO, Pirmin et Christophe dans l’hélicoptère, le baril de fuel sentimental brûlant trop bien tout là-haut, l’erreur de casting sur Canal9, la récidive sur Infrarouge, Bournissen évaporée par Barbara, Adolf en mode has been face à Alain C., 2006 fois plus percutant, Cyrille en style Foreman contre un karatéka trop léger, Romaine en communiante de la communication et « Je voulais vous dire … » qui a achevé de convaincre les hésitants que les importants n’étaient pas si importants que ça.

 

Il n’y a pas de vainqueur, alors ? Peut-être le CIO, dont la propagande made in Wallis a dit qu’il était régénéré par l’Agenda 2020 et la création d’une commission d’éthique à même de confesser en un éclair tous les péchés du passé, de les absoudre et de conduire tous les sportifs du monde vers un nouveau paradis. Le CIO, un nouvel espace de sainteté dans le monde terrien ! À l’évidence, un argument essentiel pour convaincre ces crétins de Valaisans de ne rien changer à leurs fantaisies de jadis.

 

Il n’y a pas de vainqueurs, nous explique du tatami un karatéka politique. Ce genre d’inepties me laisse penser que Frédéric F. n’est pas doté d’une empathie maximale. En effet, il me semble que les résistants qui n’ont pas suivi comme des moutons le choucroutier ont le droit d’envisager ce retournement comme une victoire. Qu’en pensez-vous, Monsieur Favre ? Ou feraient-ils alors preuve d’un manque patent de civilité ?

 

Il n’y a pas de vainqueur, il n’y a pas de perdant, il n’y a pas de gagnant. Il n’y a pas eu même de décision populaire.

 

Vive Sion JO 2030 !

 

Bonjour à tous les abstentionnistes qui ne se sont pas rendus à un match qui n’a jamais eu lieu !

 

 

Post Scriptum : CC a déjà protégé la marque Sion 2030 !

 

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, avocat, notaire, rédacteur en chef de L'1Dex (1dex.ch).

6 pensées sur “SION JO 2026. Frédéric Favre : « Je ne crois pas qu’il y a des vainqueurs » (257)

  • 13 juin 2018 à 13 h 03 min
    Permalink

    Parfait, tout est dit, clair et net, sans équivoque aucune. J’ai bien aimé, surtout : ‘En un mot, les dominants et les importants du Valais et des vallées profondes,…etc. etc.’. Pas une syllabe à retrancher.

    A propos de Frédéric F., je me suis tordu de rire en entendant Constantin — non pas le CC, mais bien le René, celui qui (souvenirs, souvenirs…) avait sorti de son chapeau de président du PLR son lapineau Favre, encore migrossiste, pour le balancer au Conseil d’Etat — s’étrangler hier à la radio à cause de la CLAQUE du NF.

    Oui, il y a vraiment des claques, des camouflets, des torgnoles, des mornifles, des raclées, bref des baffes que d’aucuns ne verront jamais passer ; aussi certains qui n’avaient véritablement pas une gueule de vainqueurs ces dernières heures !

    Répondre
  • 13 juin 2018 à 16 h 27 min
    Permalink

    Que dire de plus quand tout est dit. Rien, si ce n’est que ce genre de réactions est vraiment désolant. Comme celle de Darby sur le plateau de Canal 9, moqueur face à Jean-Pascal Fournier. Le résultat est là, sans appel et il serait bon que nos élus en tiennent compte sans ergoter !
    La messe est dite, et bien dite

    Répondre
  • 13 juin 2018 à 19 h 50 min
    Permalink

    Moi j’adore Frédéric Favre ! Il a carrément loupé sa carrière. L’autre Frédéric, le Recrosio, devrait d’ailleurs songer à l’engager…dans 3 ans, …il sera bien moins cher.

    Frédéric Favre, c’est un grand comique. Il pense lui qu’il arrive, à lui tout seul, à nous faire croire et à nous faire rêver des choses que personne d’autre n’arriverait à nous faire gober. Non personne !

    En plus il fait des tours de passe passe. Il prédit des JO sans déficit, mais il sort ensuite de sa manche des assurances obscures pour nous assurer qu’il n’y aura pas de déficit. Allez comprendre…

    Moi, le Favre, je l’appelle M Budget. D’ailleurs, c’est un peu la même histoire. Lors du lancement de la ligne, le consommateur était persuadé que les produits étaient différents et pourtant c’étaient les mêmes produite que les plus chers, qui sortaient des mêmes chaines de fabrications et des mêmes usines,… mais avec un emballage différent !

    Voila tout est là, vous avez compris, toute la différence, c’est l’emballage !

    Frédéric Favre a voulu nous emballer, nous les Valaisans et Valaisannes, en nous faisant croire que l’on pourrait faire les mêmes jeux que les autres, mais avec un emballage différent, une nouvelle ligne au rabais.

    Un nouveau grand comique est né en Valais cette année.

    Répondre
  • 14 juin 2018 à 8 h 47 min
    Permalink

    Un grand comique qui devrait démissionner, tant il n’est pas à la hauteur de ses responsabilités.

    Répondre
  • 14 juin 2018 à 21 h 26 min
    Permalink

    Frédéric Favre panique au Grand Conseil. J’ai suivi sur Canal 9 les débats de ce jour au Grand Conseil, c’était pas triste. A voir et à revoir :
    Dossiers en retard, très en retard. Dossiers pas encore traités, dossiers sans réponses, erreur de nos de dossiers, pas dans le bon département, dossiers perdus… et certains députés qui commencent à perdre vraiment patience….
    Frédéric Favre qui cherche et recherche de nombreuses fois dans sa plie de dossiers….et encore une fois…rien.
    Pour les dossiers en retard, il ne répond même pas aux députés se contentant de retourner et de faire dire à la Présidente du Grand Conseil qu’il en a pris note.

    L’incapacité totale démontrée dans toute sa splendeur !

    Evidemment avec tout le temps perdu à se consacrer à faire la propagande pour les JO 2026….c’était à prévoir…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.