CADEAU POUR UN HAUT-GRADE DE CHEZ NOUS

Il était plus de vingt-et-une heures hier soir. Un coup de téléphone : « Steph, c’est extraordinaire, où as-tu déniché ce François Maret, il est extraordinaire ` ». J’allais pas lui dire qu’il n’avait pas dû lire souvent L’1Dex. Mais, puisqu’il était vraiment admiratif devant le dessin des « 5 quelconques », j’ai décidé de mettre en valeur notre historiquement premier caricaturiste.

AFFAIRE CLEUSIX. FOLÂTRER OU BATIFOLER ?

Fabiano Citroni a donc vu une ou plusieurs photographies volées, qui seraient à l’origine du départ précipité de Jean-Marie Cleusix de sa fonction de chef du Service de l’enseignement. Pour décrire le contenu de ce vol illustré, le journaliste du Matin Dimanche a choisi, en expert de langue, d’utiliser le verbe « folâtrer » et non son prétendu synonyme, « batifoler ».

AFFAIRE CLEUSIX. JEAN-MARIE N’AIME PAS ÊTRE CORRIGE

Dans l’article du 9 août 2016, je faisais part de mes doutes quant à la prétendue cause du départ précipité de Jean-Marie Cleusix du département de la formation et de la sécurité. Je ne crois pas une seule seconde que folâtrer en juin en galante compagnie, même d’une subordonnée, puisse conduire à un départ estival du fonctionnaire en fin juillet et provoquer le retour rapide de vacances d’un conseiller d’Etat.

AFFAIRE CLEUSIX. QUI A VU LA PHOTO ? LA REPONSE EST : FABIANO CITRONI DU MATIN DIMANCHE !

Le 30 juillet 2016, L’1Dex titrait : « Commission d’enquête Jean-Marie Cleusix. Qui a vu la photo ? », avec, dans le texte, cette interrogation : « Et puis, la seule question qui agite le landernau du DFS, est simple : qui a vu la photo ? ».