DOMINIQUE GIROUD. HAUTES PERFORMANCES A REPETITION AU MINISTERE PUBLIC

En une page bien ouatée, Vincent Fragnière a dit tout le bien que je pense depuis longtemps du procureur général Nicolas Dubuis, grand supporter caché de Nicolas Voide, et par ricochet de Oskar Freysinger, depuis que celui-ci ne s’intéresse plus au fonctionnement de la justice par la grâce du respect de la séparation des pouvoirs.

A TOUS LES POLITIQUES, DE LA PLANTA, DU GRAND-PONT ET DE GRIMISUAT, UNE QUESTION : QUEL TAUX DE PONDERATION A ETE APPLIQUE A DOMINIQUE GIROUD POUR FIXER SON AMENDE FISCALE ?

(PAR AGENCE TELEGRAPHIQUE SUISSE)   L’ATS informe, mais ne renseigne pas sur l’essentiel. L’ATF écrit ceci : « Dominique Giroud n’échappe

Dominique Giroud est condamné pour escroquerie en matière de contributions et pour faux dans les titres

Xavier Oberson, l’éminent fiscaliste genevois, professeur de droit fiscal à l’Université de Genève, guitariste chevronné, la référence suisse dans le champ du droit fiscal, avait soutenu devant le juge itinérant valaisan, Nicolas Biner, que Dominique Giroud ne pouvait être condamné une seconde fois pour un délit fiscal.

Quelle est la vérité, Monsieur Tornay ?

Le Matin Dimanche est-il un journal sérieux ? Affirmons qu’il a à tout le moins la prétention de l’être. Ne met-il pas par exemple côte à côte ce 24 janvier 2015 Jérôme Meizoz et Slobodan Despot dont personne ne pourra nier qu’ils appartiennent au monde des intellectuels même si leur vision du monde n’est pas similaire. Le sérieux, qui a maille à partir avec la série selon Jacques Lacan, n’exclut pas dans ce journal que le débile puisse côtoyer la vraie pensée.