Le projet pilote que devient l’école valaisanne

Ce n’est un secret pour personne, l’UDC souhaite faire de la formation un cheval de bataille à long terme. A côté de la primauté du droit suisse et de la sempiternelle immigration, l’éducation prend une place prépondérante dans la visée du parti agrarien qui affiche ses ambitions très clairement dans son programme au niveau national. Seul canton romand ayant un UDC à la tête d’un département de la formation, le Valais apparaît aujourd’hui comme un laboratoire.

Et si les écrans devenaient source de dialogues en famille?

Voilà le thème ambitieux de la communication proposée hier à Sierre par Tania Chytill, Mme « RTS Découverte », à l’initiative de la direction des écoles, aux enseignants en fin d’après-midi  et à la population en soirée. Cette passionnée de science aime transmettre le savoir et la connaissance aux gens afin qu’ils disposent de clés pour comprendre notre monde de plus en plus complexe. Après avoir animé les émissions scientifiques Magellan et Teritoire 21, elle a décidé de ne se concentrer que sur le web, au grand bonheur de toutes celles et ceux, et ils sont nombreux, qui se posent des questions et espèrent trouver des réponses adéquates, ludiques quelquefois, mais toujours vérifiées par des scientifiques connus et reconnus.

Show Your Steps

Il y a 10 ans, une classe de l’école de commerce du gymnase de la rue des Alpes à Bienne, dans le cadre d’un projet interdisciplinaire, a mis sur pied un concours de danse hip hop pour des groupes d’écoles du secondaire II général: gymnases, écoles de commerce et de culture générale et des groupes d’écoles de danse. La manifestation exite toujours et a fêté samedi dernier sa 10e édition. Comme son succès grandissait d’année en année elle a dû être déplacée de la Maison du peuple au Palais des congrès de Bienne.

Polit’hic familiale

Mardi matin… Dans une grise fraicheur désormais coutumière, j’amène mon petit dernier devant son école enfantine. Victoire quotidienne, aucun gamin ne passe sous les roues des véhicules arrêtés moteur allumé sur la route ou de ceux les dépassant. Reste alors le spectacle du ballet des mamans de jour et du bus de la crèche. Là au milieu, il y a quelques parents qui attendent, souvent plusieurs minutes après la sonnerie, que leurs enfants soient pris en charge. Car il faut s’occuper des enfants du bus, vous comprenez… Nous comprenons, mais il est clair que nous, parents présents devant l’école, avons un temps moins précieux que celui des autres.

Ni homme, ni femme, bien au contraire

Les stéréotypes ont la dent dure. Le FNS – Fond National Suisse indique que la ségrégation de genre professionnelle est plus répandue en Suisse que dans les autres pays européens. Entendez par là que les femmes choisissent des métiers « féminins » et les hommes des carrières « masculines ». Cette étude rejoint au panthéon du sexisme suisse, les salaires inférieurs pour un travail identique alloués au sexe faible – dit-on.

Ken Robinson et « la vallée de la mort de l’éducation »

Si j’en crois mes amis enseignants, l’été est l’occasion de préparer les cours de l’année à venir : oserai-je leur suggérer de suspendre leur dur labeur pour jeter un œil à un talk signé Sir Ken Robinson, gourou britannique de l’éducation. La langue n’est pas une excuse, car il est possible d’activer des sous-titres en français.

Tempomat.

L’éducation valaisanne souhaite retourner aux fondamentaux. Honnis les éducateurs et cette formation de femmelette ! On veut des hommes forts et vaillants ! Des femmes droites et vertueuses ! Une société des valeurs et de la croissance, à la morale d’uniforme. Marchez droit ! L’excellence, le travail, la souffrance et toutes ces choses qui vont avec. Ca fait des souvenirs pour la vie, ça forme la jeunesse. Des colonies. Sus aux oisifs, aux rêveurs, aux graines de voyou ! Séparez le bon grain de l’ivraie.

Mano Negra

Ainsi l’élu est un personnage sinistre. Un mois à peine, pour que le masque tombe, pour que la nature reprenne le dessus et que les racines de la délation pénètrent le sol fertile et fragile de l’éducation. A peine le tendre baiser de sa progéniture balayé d’un revers de la main, qu’Oskar propose la non-scolarisation des enfants de parents en situation illégale.

De la laïcité

Le dernier article de François-Xavier Putallaz, paru ce jour dans le Nouvelliste, résonne comme la cloche rameutant les ouailles ordonnées. Son titre de professeur, étymologiquement « celui qui professe », n’est pas usurpé.  Le berger est un guide et joue du pipeau. Un pâtre est dans le préau. Il aime ses brebis, il joue pour lui, hypnotiques et lancinantes, Ses louanges. Les moutons sont calmes, regroupés en une masse laineuse et blanche, broutant silencieusement, comme un Ruban Blanc.  Zora sourit. Haneke rit.

Des jeunes en mouvement

Lorsque des jeunes dépassent les normes en vigueur, la presse s’en mêle et en donne souvent, à juste titre parfois, une image négative de cette partie importante de la population. Pourquoi, par contre, ne pas mettre davantage en exergue les jeunes qui créent, réalisent et démontrent à celles et ceux qui doutent encore, de leur formidable potentiel.