Populisme : mode d’emploi

Suite à la décision prise par la direction du collège des Creusets d’annuler un atelier sur l’homophobie, Oskar Freysinger est intervenu hier soir à l’émission Forum de la RTS (débat sur ce lien entre 02’50 » et 17’50 »). Et les propos du chef de l’instruction publique comportent toutes les caractéristiques du populisme. Petit décryptage.

Réflexions sur le rôle d’élu et ses implications

Tout auréolé de son écrasante victoire à l’élection au conseil d’Etat l’an passé, Oskar Freysinger a commencé son premier mandat de l’autre côté de la force de manière spectaculaire. Retour sur les quelques frasques et rebondissements qui remettent en question le rôle d’élu démocratique qui devait lui aller si bien.

Faux dans le titre…

Dans le Nouvelliste de vendredi (17.05.13) un fait surprend : l’entête, le titre en gras,  annonce : « Le Valais muscle sa politique sur le voile et le plan gitan » et de citer au dessous, la position « cocasse » de M. Freysinger… Or, et vous l’avez peut-être constaté comme moi, aux pages dites, il n’y a pas d’article phare (du genre qui prend deux pages, avec des encarts et les portraits des protagonistes) mais seulement, deux colonnes qui livrent cette maigre information : un accord sur la mise en place d’un plan gitan (qui, de la police, du canton, de la commune, de la justice, devra faire quoi?) et l’interdiction du port de la cagoule, du voile intégral ou du masque dans certaines circonstances… Et, entre les deux colonnes, je vous le donne en mille, une petite photo de Freysinger…

Le mauvais choix !

A la suite de mon article « Halte au copinage » paru dans l’1Dex, j’ai reçu un témoignage révélateur du profond malaise qui habite le PLR (parti libéral radical). Il émane d’un radical, de tendance libérale. (Aujourd’hui, évidemment un radical/libéral). Actif au sein de son parti, où il a œuvré dans divers comités importants, soucieux de l’avenir de ce dernier, cet homme est en plus un cadre bien en vue dans le secteur économique.