Jean-Marie Cleusix, le sauveur de la loi : parole de subversif

Certains en doutaient. Aujourd’hui les dernières incertitudes sont levées. Le Valais est une justice militaire. Qui sait donner raison aux colonels. A tout le moins au colonel du clan. Du clan des dominants. Des dominants qui savent ce qu’est la loi. Qui savent comment sauver la loi. Cette loi qu’on sait pouvoir appliquer pour ceux qui la méritent. Un mérite qui s’acquiert par le poids de la loi. D’une loi qui par la plume plait tant au colonel et à ses enfants. Des enfants de colonel qui reçoivent un appui de poids, du petit pois Roch et du poids lourd Lovey, réunis aujourd’hui en un acte plein d’amour avec leur meilleur ami Oskar F. et leurs anciens camarades de galipettes légales, Jean-Michel, Jacques et Maurice. Et un résuktat de poids : pas de frais d’écolage pour Felicitas et Jean-Marie. Le colonel Cleusix, avec d’autres parents, gradés ou non, est devenu en un coup de dé politique le défenseur de la loi. Un vrai sauveur de la légalité made in Wallis. Un petit raout devrait ètre organisé dans les jours qui viennent dans le Bâtiment Aymon. On propose qu’y soient invités Claude, Jean-François, Danièle et les autres. Une petite agape entre tous ceux qui ont cru en la force de la loi et qui ont mérité pour leur travail et leur conviction quelques petits salés et de l’eau minérale naturelle et gazéifiée.