Freysinger versus Lehky Hagen et Raggenbass : d’Hippocrate à hypocrites

En préambule, permettez-moi de vous préciser que je ne suis pas médecin. Que mon opinion sera par conséquent considérée comme peu éclairée par les spécialistes qui, à l’heure actuelle (cf. NF du jour, p. 5) se déterminent sur la question de savoir s’il faut, oui ou non, lever le secret médical pour les prisonniers dangereux.