L’horreur sur un piédestal : stop à la surmédiatisation du terrorisme

Télés, journaux, sites d’information, réseaux sociaux… Le terrorisme a complètement inondé notre espace médiatique, toujours plus friand de contenus violents.  Si elle se vend bien et qu’elle fait exploser l’audimat, la violence surmédiatisée contribue pourtant à créer un climat bien plus anxiogène qu’il ne l’est en réalité. Et – plus grave encore – elle fait le jeu des organisations terroristes en leur offrant la meilleure des publicités gratuites.