XIII

choucrouteLes scénaristes et metteurs en scène de la prochaine choucroute du FC Sion organisée par Christian Constantin et ses subordonnés pour le premier semestre 2016 sont enchantés : ils ont reçu hier soir le feu vert du Napoléon Bonaparte d'Octodure pour lancer les manoeuvres du prochain spectacle dont le héros sera XIII, le mythique héros de la BD éponyme. Ainsi le succès espéré contre Zürich et la qualification pour la finale de la Coupe de Suisse hier soir ont eu pour effet de convaincre définitivement CC qu'il pourrait prendre les habits de XIII sur scène au CERM à la fin de l'hiver prochain. Le big boss, à l'ouverture de La Liseuse ce matin, a commandé l'intégralité des volumes de l [...]

FC Sion. « Fiston, tu fais chier, tu pourrais te calmer »

Christian Constantin est un prédateur financier et commercial qui a su avec maestria construire une fortune qui lui permet de rouler en avion, de rémunérer un pilote dans les airs, de louer de jolis yachts en Méditerranée, de faire le pitre à la fin de chaque hiver autour d’une choucroute, de càliner de belles jeunes femmes et de faite vibrer les moteurs de ses berlines sportives. Depuis trois pu quatre ans, cette fortune ne lui permet plus guère de gagner avec le FC Sion.

CC a compris et, invectivant son fils Barthélémy, bouillant et peu scolsrisé,  il s’assène à lui-même : « Fiston, tu fais chier, tu pourrais te calmer ». Mais, à l’évidence, ce ne pourrait qu’être un voeu pieu.

Bertrand Monnard, journaliste au Matin Dimanche, s’est transformé hier en procureur sportif pour exposer au public dominical des évidences factuelles qui entretiennent le lectorat. On n’y apprend rien qu’on ne sache déjà, sauf que cette nouvelle formalisation de la chose ne laisse plus même place au moindre doute. Certes les amis de toujours de CC, Nicolas Jacquier et Stéphane Fournier, écriront prochainement une autre histoire. Pas sûr toutefois qu’ils ne s’étrangleront pas en tentant l’impossible tant la puissance des faits anéantit toute possibilité de vraie rémission :

Jean-Paul Brigger : « On ne peut plus gérer un club comme on le fait »

Johann Lonfat : « Je te refile trente joueurs et tu te démerdes pour en faire rapidement une équipe ».

Michel Zen Ruffinen : « Avec Constantin, Sion a perdu son âme ». Quand on fréquente des gens qui ont perdu la leur, on peut être certain que cette parole est celle d’un expert.

Jean- François Collet : « Même un René Weiler refuserait une iffre de Sion, car les histoires y finissent souvent mal ».

Un manager qui n’ose pas même dire son nom : « Travailler dans l’urgence, c’est foncer dans le mur ».

Mathias Reynard : « Chaque saison, on nous promet la stabilité et c’est l’inverse qui se produit ».

CC pourtant ne vacille pas, il flotte dans l’azur du sphinx incompris : « cette année, c’est la XIIIème et tout repartira comme avant ».

Promis, juré, en automne, le FC Sion éliminera Manchester United en Ligue Europa.

« Dis, papa, pourquoi les gens ne t’écoutent plus ? »