SION JO 2026. DIRE NON (193) - L'1dex

SION JO 2026. DIRE NON (193)

Pourquoi dire NON le 10 juin.

 

Dire NON, c’est dire NON à la démesure.

 

Dire NON, c’est dire NON à la littérature de Napoléon d’Octodure.

 

Dire NON, c’est dire NON à la continuation du clanisme hors le champ des compétences.

 

Dire NON, c’est dire NON au triomphe de la propagande étatique.

 

Dire NON, c’est dire NON à l’utilisation de Théo, en sa qualité d’icône du handicap, pour attirer par l’émotion les plus naïfs.

 

Dire NON, c’est dire NON aux risques budgétaires, multiples et indéfinis.

 

Dire NON, c’est dire NON à la corruption passée (?) et si présente du CIO.

 

Dire NON, c’est dire NON à ces politiques de chez nous qui refusent de penser autrement le Valais de demain.

 

Dire NON, c’est dire NON à l’esprit des moutons.

 

Dire NON, c’est dire NON à ces hommes de presse dominants qui écrivent que ceux qui refusent les Jeux ne sont que des personnes qui ne savent que dénigrer sans jamais rien proposer.

 

Dire NON, c’est refuser que le Valais soit une nouvelle fois le dindon de la farce organisée par le CIO.

 

Dire NON, c’est dire NON aux conseillers communaux, qui ont choisi de s’éloigner du désir assumé par leurs prédécesseurs après l’échec contre Torino.

 

Dire NON, c’est dire NON aux magouilles du CIO qui a préféré annoncer au monde « The winner is Torino ».

 

Dire NON, c’est dire NON, parce que jamais plus nous ne voudrons être les jouets des importants.

 

Dire NON, c’est dire NON à ceux qui veulent jouer avec notre argent sans assumer aucune responsabilité personnelle.

 

Dire NON, c’est dire NON à toute une série d’arguments fantaisistes énoncés par les initiants.

 

Dire NON, c’est dire NON à tous ces OUI sans arguments osent tout sur les réseaux sociaux.

 

Dire NON, c’est dire NON à tous ces travaux d’infrastructure qui devront être entrepris sans qu’aujourd’hui on ne veuille le faire savoir aux moutons.

 

Dire NON, c’est dire NON par avance à ces députés qui, le jour venu, augmenteront les crédits ou trouveront des excuses pour remercier leurs dirigeants pour les accroissements des dépenses.

 

Dire NON, c’est dire NON à tous ceux qui disent constamment NON aux augmentations des budgets de la culture, de la justice ou de la formation.

 

Dire NON, c’est dire NON à tous ces libéraux qui sont convaincus de pouvoir réaliser des opérations bénéficiaires, tout en faisant assumer les coûts les plus importants aux contribuables.

 

Bonjour à Recrosio qui veut réconcilier, dès le 10 juin, vainqueurs et perdants, comme s’il s’agissait d’une simple partie de rugby et que tous les coups échangés pourraient être oubliés par trop de bière ou par trop de vin !

 

Stéphane Riand

Licencié en sciences commerciales et industrielles, avocat, notaire, rédacteur en chef de L'1Dex (1dex.ch).

3 pensées sur “SION JO 2026. DIRE NON (193)

  • 15 mai 2018 à 14 h 22 min
    Permalink

    Dire Non aux JO, c’est dire Non au MONDE
    (tout entier).

    Mais c’est très bien remarque !!

    Et parce que dire Non à un monde pourri, mauvais, faux (et suicidaire assassin et débile (en général et en résumé)), c’est bien. C’est sain, bon, sensé, digne. Et il faut donc arrêter ce monde, cette machine qui s’emballe. Ca commence (entre autres pour ne pas dire (presque) en premier) par arrêter des JO, qui ne sont donc IMMENSEMENT (TOTALEMENT) pas une priorité ici bas… mais bien au contraire une plaie.. (ET PHILOSOPHIQUE en plus celle-ci.. bien plus que financière déjà pour commencer), j’ai (re)dit.

  • 22 mai 2018 à 22 h 25 min
    Permalink

    Je dis non! Les arguments me conviennent. Enough is enough!
    Claude Hecketsweiler
    0041 79 210 26 54

  • 23 mai 2018 à 10 h 38 min
    Permalink

    Ils cherchent un coup de poker ! Aux risques de faire tout payer au peuple , et le petit peuple ! Une
    soupes aux coqs sans poules !

Commentaires fermés.