«Ni Dieu ni maître»

(PAR VINGTRAS)   En reprenant le titre du journal qu'Auguste Blanqui fonda en 1880 et qui est devenu une devise pour les mouvements anarchistes, Tancrède Romanet a signé pour la chaîne ARTE une ébauche plutôt réussie d'une histoire qui a toujours été occultée car elle dérange non seulement la bourgeoisie mais aussi les staliniens... Traiter d'un aussi vaste sujet, dont la complexité est extrême, n'a pas fait peur au fils d'Ignacio Ramonet ("Le Monde diplo") qui a risqué ce pari en essayant d'éviter l'écueil du catalogue puisqu'il avait décidé de suivre une chronologie mondiale...

A fond de cale

202584En ces temps troublés où les Valaisans voient à la une des médias des affaires qui se suivent et se ressemblent par leur nature peu glorieuse, souvent inique et très, mais alors très loin de ce que les termes transparence, intégrité et égalité appellent à notre esprit, ceux-là même qui devraient éviter au bateau de tanguer sous la houle, redresser la barre et ordonner à l'équipage de changer de cap, ceux-là restent coi. (suite…) [...]