En plein dans le réel de la justice valaisanne

Monsieur J. [nom connu de la rédaction] a été floué par son associé. Le 23 août 2006, il est contraint de déposer une plainte et dénonciatio pénale pour gestion déloyale et abus de confiance auprès du juge d’instruction pénale cantonale Joseph Pitteloud. Celui-ci décide de laisser pourrir la documentation reçue sous ses bottes. Le dossier ne sera finalement transmis à la police que le 5 février 2009. Le Tribunal cantonal avait pourtant ordonné au shérif cantonal de s’exécuter dès octobre 2008. Le procureur préféra ne pas obéir.