Du rôle des compétences dans le champ de la protection des données

Le litige « politique » ou « clanique » qui oppose les uns aux autres dans l’affaire de la nomination d’une candidate au poste de préposée cantonale de la protection des données et la transparence porte aujourd’hui essentiellement sur la question budgétaire. Or, m’apparaît-il avec évidence, la question cruciale, de fond, est volontairement édulcorée, oubliée, ignorée : la compétence des candidats.