Les communes grisonnes soutiennent la sortie du nucléaire pour sauver l‘hydraulique

barrage_de_moiry_1Réunie en assemblée, l’organisation faîtière des communes concédantes du canton des Grisons vient de prendre position à l’unanimité pour la sortie programmée du nucléaire, le 27 novembre prochain. Selon elle, l’abandon de l'atôme rétablira un marché équilibré et revalorisera les exploitations hydrauliques, actuellement déficitaires. Une analyse pertinente que le Valais ne semble pourtant pas encore prêt à partager.

 

UN COMPROMIS PEU DURABLE

1919participation EOSchantier GrandeDixence(PAR FLORIAN CHAPPOT [CONSEILLER MUNICIPAL PS])   Voilà plusieurs années que le Valais discute des retours de concessions. A l’approche du terme des débats parlementaires – la seconde lecture doit avoir lieu en automne – on peut observer que le débat s’est concentré principalement sur la question de la répartition des barrages, mais trop peu sur une solution innovante qui pérennise la production hydro-électrique dans notre canton. (suite [...]

Peut-on sauver les barrages en une phrase ?

640eolienne(Par ARNAUD ZUFFEREY)   La situation exceptionnelle du marché de l’électricité nécessite des solutions créatives. Les grands acteurs comme Alpiq semblent en panne d’imagination, au point de vendre leurs actifs et de mendier des subventions. Peut-on faire autrement ?   Une idée relayée par Le Temps serait de considérer les barrages non plus comme producteurs, mais comme réserves de capacité en cas de problème. Les barrages deviendraient une sorte de police d’assurance pour l’approvisionnement électrique. [1]

Marché de l’énergie : imaginer des solutions

LH51_Breve_eco_01(Par ARNAUD ZUFFEREY)   Les difficultés d’Alpiq attirent lattention des médias et du public sur les difficultés du secteur de l’électricité. Faut-il chercher des coupables ou imaginer des solutions ?   Lorsque la libéralisation du marché de l’électricité a été lancée, le contexte européen était à l’opposé de la situation actuelle. Les grands électriciens faisaient des bénéfices colossaux, on planifiait des gigantesques centrales de pompage turbinage et le remplacement des centrales nucléaires, l’UE était solide et l’accès au marché commun [...]

Demain, LE film à voir !

demain S'il y a un film à ne pas manquer ces temps au cinéma, c'est bien celui-ci ! Demain est un film frais et sympa qui apporte un message d'espoir dans la morosité ambiante ! Ce film grand public, tourné pour le cinéma fait le tour du monde des alternatives écologiques, économiques et sociales, des solutions existantes aux grandes crises actuelles qui nous mènent droit dans le mur et à l'extinction d'une partie de l'humanité en 2100, selon une étude récente et point de départ du film. Cinq histoires forment la trame du film : l'agriculture, l'énergie, l'économie, l'éducation et la démocratie. La nouvelle agriculture s'appelle agro-écologie, avec les merveilleux et incontournables Pierre Rabhi et Vandana Shiva, fermes urbaines, agriculture contractuelle, incroy [...]

Le PDC du Valais romand attaque Cina pour faire oublier l’Affaire Tornay

Lire le Nouvelliste est toujours instructif pour celui qui veut comprendre qui dit quoi, à qui et pourquoi. L’édition de ce jour est à cet égard d’un intérêt majeur en ces temps où certains, bienheureux du silence relatif de L’1dex et d’autres médias, voudraient qu’à l’Affaire Tornay succède d’une manière ou d’une autre une Affaire Cina (et ne craignez rien, Chers Citoyens, une affaire Cina est annoncée du côté des Vins de Salquenen ou d’ailleurs).

Sion en panne d’énergie

Hier soir le Conseil général de la ville de Sion devait, au milieu d’un menu copieux (projet Matze notamment dont l’1dex a déjà parlé et qui a été refusé par 30 voix contre 26), obtenir les réponses de la municipalité à trois postulats sur l’énergie. Il attendra encore un peu, la municipalité ayant décidé de repousser ses réponses à une prochaine séance du Conseil général. Un signe de plus que la capitale valaisanne cherche toujours sa voie en matière de politique énergétique…

Sortir du nucléaire : il est temps d’agir !

Si on parle beaucoup ces jours des suites de l’acceptation de l’initiative Weber pour l’économie touristique, un autre secteur représente un enjeu de mon point de vue plus fondamental pour l’avenir du Valais : l’énergie. Certes c’est un enjeu valable aussi pour la Suisse et le monde entier, mais le Valais a quelques atouts spécifiques qu’il s’agira de jouer au mieux ces prochaines décennies. Dans un billet précédent de l’1dex, j’ai déjà posé quelques éléments de réflexion que j’aimerais compléter ici.