Non. Non, et non.

Le 28 février prochain, les raisonnables électeurs helvétiques vont une fois de plus rejeter un objet touchant à la politique familiale de leur magnifique pays. Il s’agit cette fois-ci de gommer une inégalité fiscale et dans les assurances sociales touchant les couples mariés. Sujet sur lequel, paraît-il, tout le monde est d’accord depuis des dizaines d’années, y compris le Tribunal Fédéral. Et qui devrait donc passer comme une lettre à la poste. Limpide. Non ?

Attraper un instant

Notre vie est parsemée d’images. Celles que l’on affiche dans les lieux publics. Celles que l’on collectionne. Celles qu’on décide de mettre aux yeux sur les murs de notre maison. Celles qui défilent le long des routes et au fil des programmes télé. Regarde-t-on vraiment ? Cet amas décousu attire-t-il réellement l’analyse ? Les noyers que nous sommes ont-ils le temps d’apprécier celles qui le méritent ?

Les passagers

Début de soirée, sur la place centrale déambule un drôle de cortège. Que des hommes ou que des femmes. Et ça rit et ça crie. Ça danse aussi. Au milieu de ce joyeux bazar, un ou une élue. Docile il applique à la règle ce qu’on lui dit de faire. Endosser un déguisement ridicule. Vendre des objets douteux. Boire jusqu’à plus soif. Tu auras deviné sans peine que je parle des enterrements de vie de jeune fille ou de garçon. La saison des mariages bat son plein et il n’est donc pas impossible de croiser en fin de semaine, au détour d’une terrasse, quelques gais lurons fêtant un ami s’apprêtant à entrer dans les choses sérieuses. Comme beaucoup j’ai déjà organisé, participé et même vécu en tant qu’élue ce moment placé sous le signe de la rigolade.

Scandale au hamburger !

Vie quotidienne 2.0. Je surnomme internet « mon observatoire », et me tiens au courant en regardant par-dessus les épaules de mes enfants. La tendance actuelle, c’est les vidéos. Tu joues à Minecraft ? Tu régales tout YouTube avec tes parties interminables. Tu t’achètes une clope électronique, un nouveau mascara ou un taille-crayon ? Voilà l’occasion de faire une petite vidéo explicative passionnante, on se prend tous pour Darius !

Amours ennemies

Quelle histoire incroyable que celle retracée par ce film « Amours ennemies » présenté au cinéma du Bourg à Sierre par l’association des amis de Dreamago. « Amours ennemies » est aussi le titre du livre de plus de 600 pages rédigé par l’historien de Loèche Wilfried Meichtry, grâce à la correspondance de 1’500 lettres d’Iris et Peter von Roten. Imaginez un peu, à la fin des années 40 à Rarogne, une union entre Iris Meyer, femme protestante, féministe déterminée et engagée de Rapperswil, avocate et Peter von Roten, avocat lui aussi, catholique issu d’une famille très conservatrice, futur conseiller national.

Et si les écrans devenaient source de dialogues en famille?

Voilà le thème ambitieux de la communication proposée hier à Sierre par Tania Chytill, Mme « RTS Découverte », à l’initiative de la direction des écoles, aux enseignants en fin d’après-midi  et à la population en soirée. Cette passionnée de science aime transmettre le savoir et la connaissance aux gens afin qu’ils disposent de clés pour comprendre notre monde de plus en plus complexe. Après avoir animé les émissions scientifiques Magellan et Teritoire 21, elle a décidé de ne se concentrer que sur le web, au grand bonheur de toutes celles et ceux, et ils sont nombreux, qui se posent des questions et espèrent trouver des réponses adéquates, ludiques quelquefois, mais toujours vérifiées par des scientifiques connus et reconnus.

Show Your Steps

Il y a 10 ans, une classe de l’école de commerce du gymnase de la rue des Alpes à Bienne, dans le cadre d’un projet interdisciplinaire, a mis sur pied un concours de danse hip hop pour des groupes d’écoles du secondaire II général: gymnases, écoles de commerce et de culture générale et des groupes d’écoles de danse. La manifestation exite toujours et a fêté samedi dernier sa 10e édition. Comme son succès grandissait d’année en année elle a dû être déplacée de la Maison du peuple au Palais des congrès de Bienne.

Leçon de coloriage

Tu seras un bon élève mon enfant. Tu feras tes piquages studieusement, sans montrer que ça t’ennuie. Tu colorieras comme on l’attend de toi, vite et bien, sans fantaisie. Sans trop penser, sans montrer que tu rêves, sans vouloir apprendre trop vite. Et puis tu enfileras vite tes chaussures au lieu de discuter avec tes copains ou contempler ton amoureuse. Tu seras normal pour entrer dans les cases, plaire à la maîtresse, être comme les autres car c’est déjà l’objectif avoué. Et parce qu’à chaque fois que ton crayon dépasse les lignes ou que tu ralentis parce que ton cerveau se met en marche pour penser à autre chose un stylo le souligne en rouge, biffant du même trait tout ce que tu es et fais bien.