La dissonance cognitive, kesako?

J’ai assisté dimanche à Genève, en marge de la Journée mondiale contre le spécisme, à des présentations intéressantes sur la condition animale. En particulier la conférence de Martin Gibert « Voir son steak comme un animal mort ». Il nous a parlé du paradoxe de la viande et de la dissonance cognitive, cette inconsistance entre une pensée et un comportement contradictoires qui entraîne un inconfort mental.

Boite à bébés et aide sociale, deux raisons de dire oui au RBI

Hier, deux informations du NF m’ont interpelée: la première, en page 3, l’expérience de Maud Theler, assistante sociale, qui a vécu un mois avec le montant de l’aide sociale, c’est-à-dire CHF 986.-/mois, le loyer et la caisse maladie étant pris en charge, et l’ouverture de la boite à bébés à l’hôpital de Sion, en page 5.

Tante Hilda au Festival du Film Vert

C’est l’histoire de Tante Hilda, une amoureuse de la nature qui conserve des milliers de plantes du monde entier dans son musée végétal. C’est aussi l’histoire d’une nouvelle céréale produite par les industriels, Attilem, qui se cultive avec peu d’eau, sans engrais et qui a des rendements prodigieux, mais à quel prix ? Heureusement que Tante Hilda veille au grain !

L’élevage intensif, un réel progrès

Entendu l’autre jour à la radio qu’une nouvelle souche du  virus de la grippe aviaire, H5N8, avait été découvert dans un élevage de poulets aux Pays-Bas et que les 150’000 poulets de l’élevage seraient exterminés. Alors j’ai fait une recherche sur l’élevage industriel de poulets et j’ai trouvé l’image ci-dessous. Imaginez 150’000 poulets entassés dans un espace clos où ils n’ont pas la place pour se déplacer. Pas étonnant qu’il faille les tuer pour éviter la propagation de la maladie. Dans quelle société vit-on pour accepter des univers concentrationnaires d’une pareille ampleur ?