Neymar et Messi marquent encore

Dans le championnat espagnol, les duels opposant Rayo Vallecano à Barcelone figurent parmi ceux que je préfère. Et celui de samedi n’a pas atténué mon plaisir. Pourquoi?

Le jeu pratiqué par les rouge et blanc est caractérisé par une défense évoluant très haut dans le terrain et par un resserrement constant et maîtrisé entre les lignes. De plus, les attaquants pressent très bas dans le terrain obligeant l’adversaire à être très prudent dès la première relance défensive.

Et Rayo Vallecano ne déroge pas à ces principes lorsqu’elle évolue contre les grands du championnat d’Espagne. Messi et Neymar ont une pointe de vitesse hors normes; il n’empêche, Rayo les a poussés une fois encore dans leurs derniers retranchements.

Et il a fallu à nouveau un exploit du supersonique Lionel, bien lancé par le revenant Piqué, pour ouvrir le score peu avant la pause. Puis, une minute à peine plus tard, le jeune Munir, souvent titularisé par Luis Enrique, trouva d’une géniale passe Neymar dont la vitesse et la précision firent le désespoir de ses adversaires.

La rencontre a été marquée par un 7ème blanchissage consécutif réalisé par Bravo, invaincu durant 630 minutes consécutives, et par un Jérémie Mathieu en arrière gauche, qui a montré une fois encore qu’il devenait un titulaire indiscutable dans le dispositif catalan.

La défaite à Paris ne sera peut-être que péripétie pour ce Barça bien meilleur et convaincant que celui de Tata Martino. L’entrée prochaine de Luis Suarez va dérouter plus d’un coach adverse.

Et Messi sera encore plus libre dans ses courses et ses dribbles.

Presque au bout

Brazil's Neymar grimaces as he is carried off the pitch after being injured during their 2014 World Cup quarter-finals against Colombia at the Castelao arena in FortalezaLa coupe du monde connaîtra son épilogue très prochainement et ce n’est pas pour déplaire aux non-amateurs du ballon rond. Après plus d’un mois de frénésie autour du football, la finale marquera la fin d’une Coupe du Monde spectaculaire, attendue et maitrisée. Petit bilan anticipé. Mécanique huilée La FIFA n’en est pas à son coup d’essai. Elle sait très bien comment gérer des évènements pareils et l’a démontré une fois de plus. L [...]

La paix au prix de l’équité sportive

Cette fameuse Coupe du Monde tant décriée et tant attendue à la fois a donc commencé hier soir. Avouez que ce jeudi 12 juin était tout sauf commun… entre le nouveau burnout d’Yvan Perrin, l’arrestation de Dominique Giroud, l’officialisation de la candidature à Sepp pour un nouveau mandat à la tête de l’usine à gaz zurichoise ainsi que la prise de position ferme de Platini le désavouant. Reconnaissez que ça fait déjà beaucoup alors même que le plus grand événement sportif, attendu par la moitié de la planète, débute dans la soirée.