Scolari et Fred, le déni des tricheurs

Le Brésil, pays organisateur de la Coupe du monde 2014, s’est trouvé dès le tirage au sort dans un groupe très difficile. Et avec un match inaugural des plus périlleux. Affronter la Croatie de Modric et de Rakitic, deux maîtres absolus du tempo, pouvait se révéler un piège funeste duquel ne s’extrairait peut-être pas le favori de la compétition en cas de défaite initiale. Et, on le sait aujourd’hui, les choses ont très mal commencé pour Julius Cesar et Marcelo, un autogoal dès l’entame du premier match.