MISE AU POINT

images9-320x200Un récent commentaire signé de ma part m'a valu une volée de bois vert d'un lecteur anonyme de L'1Dex qui s'y est senti humilié. Je n'aurai pas l'hypocrisie d'affirmer que cette personne a mal compris mes propos. Au contraire, je vais battre ma coulpe en disant que lorsque l'on parle de politique, la première chose, la plus importante certainement, c'est d'abord de bien choisir ses mots. C'est pourquoi, peut-être aurais-je dû écrire : de "certains Valaisans" plutôt que du "Valaisan moyen ". Jamais je n'ai cédé à l'élitisme et à la ségrégation. Au contraire, mon parcours d'enseignant, auprès d'une population d'enfants toujours plus hétéroclite, m'a appris la modestie, le service à la collectivité et la solidar [...]

Les communes grisonnes soutiennent la sortie du nucléaire pour sauver l‘hydraulique

barrage_de_moiry_1Réunie en assemblée, l’organisation faîtière des communes concédantes du canton des Grisons vient de prendre position à l’unanimité pour la sortie programmée du nucléaire, le 27 novembre prochain. Selon elle, l’abandon de l'atôme rétablira un marché équilibré et revalorisera les exploitations hydrauliques, actuellement déficitaires. Une analyse pertinente que le Valais ne semble pourtant pas encore prêt à partager.

 

Politikè

images-640x480Le premier article que j'ai posté, ici à L'1Dex, à l'invitation de Stéphane Riand, date du 13 juin 2014. Il se voulait un préambule à la future coupe du monde de football, au Brésil. Par la suite, j'y ai plutôt parlé société, éducation et enseignement puisque j'y baigne au quotidien. A l'approche des élections communales, je vais, pour une fois, quitter mes sentiers coutumiers et m'intéresser à la chose, mais de manière tout à fait béotienne, voire naïve. Tant pis, je me lance, quand bien même je me sens tout petit. En effet,  laissant traîner mes oreilles à la foire du Valais, j'ai été impressionné par le nombre, que dis-je, la quantité de "docteurs en sciences po" qui peuplent notre beau Valais. Un record digne du Guinness, p [...]

Réflexions post votations

[caption id="attachment_82839" align="alignleft" width="300"]RBI image @ page facebook du RBI[/caption] Le verdict des urnes de dimanche a été clair pour tous les objets, en particulier pour celui qui m'intéresse ici, le fameux RBI : les Suisses n'en veulent pas. Cela n'est pas étonnant : les Suisses acceptent rarement une initiative populaire du premier coup, surtout si elle n'est pas soutenue par les partis gouvernementaux - rappelons qu'il n'y a que le parti des Verts qui l'ont soutenue, et comme l'a dit Thomas Wiesel dans une de ses chroniques, " si tu n'es soutenu que par les Verts, t'es mal" (https://www.facebook.com/thomaswieselcomedy/?fref=ts). Or donc, il a fallu pas mal d'essais avant que l'AVS, le vote des femmes ou [...]

La classe moyenne a disparu !

allocsLe PDC propose dans une initiative l’exonération fiscale des allocations familiales. Comme tous les sujets touchants à la politique familiale dans notre beau pays, le conseil fédéral se positionne en opposant, avec les cantons dans son sillage. Et certains partis (PS, PLR…) emboîtent le pas. Résumé des arguments présentés :
  • Ça ne profiterait qu’aux revenus élevés
  • Ça ne changerait presque rien pour les faibles revenus
  • Près de la moitié des foyers avec enfants ne versent aucun impôt fédéral direct
  • On ne peut pas chiffrer les allègements m [...]

Smithers

beingoutdoorsA voté ! Yalla ! Je viens de lécher langoureusement la colle poisseuse de l’enveloppe fédérale. J’ai tout fait comme on m’a dit. J’ai choisi en mon âme et conscience et j’ai voté pour les extrêmes de tous bords. Ma neutralité toute relative a distribué des suffrages en veux-tu en voilà à la gauche plurielle et à la droite truelle. Prenez, c'est cadeau ! Tout le monde il est content, tout le monde il est gentil. À défaut d’un pays de bisounours, je préfère une orgie de figurines : un gang bang sous un arc-en-ciel de slogans indigents. Trois objets, pour trois types de nantis. Le premier : le riche traditionnel, bourgeois, industriel, patron et es [...]

Jeunes citoyens

Les commentaires sur les dernières votations n’ont pas manqué dans la presse, oserais-je en ajouter un ? J’ai demandé à une classe d’apprentis de première année (22 élèves âgés de 15 à 19 ans) leur avis, par écrit et anonyme, à ce sujet, en faisant en quelque sorte un « micro-pupitre ». J’avais simplement noté au tableau « Que pensez-vous du résultat des votations de ce week-end ? »