Pottier, en prologue du « Colloque Henri Guillemin et la Commune »

pottier_degeyter_01(PAR VINGTRAS)

 

Eugène Pottier né le 4 octobre 1816 à Paris, auteur de « L’Internationale », a été tour à tour apprenti emballeur, pion, commis papetier, employé de bureau et dessinateur d’impression. Il écrit ses premières chansons en 1830 et ne cessera plus de dénoncer la bourgeoisie qui maintient le prolétariat dans l’exploitation et la misère…Il a été élu par le IIe arrondissement au Conseil de la Commune.

Pour célébrer le bicentenaire de cet illustre Communeux, je propose quelques strophes de son poème, intitulé « La Commune a passé par là ! » qu’il a dédié à Edouard Vaillant, ingénieur et médecin, blanquiste et membre de l’Internationale, Délégué à l’enseignement de la Commune :

« La Commune est un coup de foudre,/ Et Paris peut en être fier ;/ Ce globe inquiet sent la poudre / Tout comme si c’était hier. / Défaite attendant sa revanche, / Fracasse, Vautour, Loyola / Depuis lors branlent dans le manche…/ La Commune a passé par là !

La lutte a dépavé la rue / Et décimé les bataillons ; / L’égalité mit sa charrue / Pour fouiller au coeur des sillons. / Ce fut une hécatombe immense ;/ Mais partout où le sang coula / Nous voyons germer la semence…/ La Commune a passé par là !…

Etats-Unis et vieille Europe, / Le travail ouvre ses congrès, / La science a pris la varlope, / Les marteaux forgent le progrès. / Au soleil l’avenir se trame, / Pas de frontières pour cela : / Les peuples n’ont plus qu’un programme…/ La Commune a passé par là !

Le congrès dit : »Je revendique / Sol, mines et puits, canal et rail / Télégraphe, steamer, fabrique, / Les grands instruments du travail. / Pour la production géante, / Socialisons tout cela, / Biffons la classe fainéante… » / La Commeune a passé par là !

Les cerveaux boivent la lumière, / Elle grandit les travailleurs ; / Dans l’atelier, dans la chaumière, / Ils sont plus instruits et meilleurs. / Lorsqu’au fond du plus pauvre bouge / On crie « O grand jour, te voilà ! » / C’est qu’ils rêvent du drapeau rouge ! / La Commune a passé par là «