C’EST MOI LE CHEF !

oskar(PAR ANTOINE CRETTON [ENTREMONT AUTREMENT])  
Fâché, Oskar Freysinger ! Dans l’1Dex, il fustige les présidents de partis qui ont osé demander au Conseil d’État de surseoir à la nomination de Jean-Marie Cleusix au Collège de St-Maurice tant que les conclusions de la commission chargée d’enquêter sur lui ne sont pas connues, ce qui paraissait logique. Rappelant le score canon de sa dernière élection, OF clame haut et fort que c’est lui, et lui seul, qui a le pouvoir de nommer un professeur de collège. [...]

La liberté d’expression à l’épreuve du harcèlement juridique de l’islam politique

3204193 (Par LE VIF VIA L'IMPORTANT)   Pierre angulaire de notre démocratie, la liberté d'expression et son corollaire, la liberté de critiquer, sont sérieusement remises en cause au nom d'une vision falsifiée de la lutte contre le racisme, qui assimile la critique de l'islam à une forme de racisme, en la qualifiant d' " islamophobie ". Ce positionnement idéologique, qui relève de l'escroquerie sémantique, concourt à imposer l'idée que la liberté d'expression serait subordonnée aux diktats des religions en général et de l'islam en particulier.

Affaire S. B. Liberté d’expression bafouée

Le 19 février 2016, dans la cause MPG 14 10324, plus connue sous le sobriquet « Affaire Hess Bey », le procureur du canton du Valais, à la suite de l’article paru dans Le Temps du 18 février 2016, soit moins de vingt-quatre heures plus tard, s’est cru obligé pour protéger des intérêts légitimes de contraindre les parties et les mandataires de garder le silence sur les faits révélés par les actes d’instruction jusqu’au 16 août 2016.