Naomi Klein is great

After «No logo» and «The Shock Doctrine: The Rise of Disaster Capitalism» Naomi Klein is, once again, powerful and compelling with her new best-seller «This Changes Everything: Capitalism vs. the Climate». It is an incredible descriptive symphony of a ruthless war between capitalism and climate change. The author is uncompromising and leads us to this inevitable and unescapable conclusion: We are all in the «money time» of a basketball finale and the planet earth, our team, must win if we want to survive together.

Quo Vadis, Valais ? (43)

L’affaire Giroud-Tornay, une de plus simplement ou la goutte d’eau qui fait déborder le vase, la rivière qui pousse le fleuve à sortir de son lit ou enfin celle qui pourrait causer une crue décennale das notre canton ? Une chose est certaine, les Valaisannes et les Valaisans en ont marre, plein le dos, ras le bol d’être la risée de tout le pays, j’en ai croisé de très nombreuses et nombreux qui demandent impérativement que ce cirque cesse et définitivement. Pas étonnant qu’après tous les scandales qui inondent le Valais depuis bientôt 30 ans, le peuple suisse a voulu y mettre un peu d’ordre en acceptant la Lex Weber et la Loi sur l’aménagement du territoire (LAT).

Evo Morales est le grand frère de Ludovic Rocchi

L’Affaire Ludovic Rocchi démontre qu’en Suisse le droit n’est que politique. Et rien d’autre. Un rapport de forces sous le couvert de règles que l’on sait, selon les circonstances, ne pas respecter. La liberté de la presse devient un concept vide de sens, laissant la place à l’arbitraire chicanier, au fait du prince et au pouvoir des dominants.

Mon ami, ce mécréant intégré

Le samedi 27 novembre 2004, Le Nouvelliste, sous le titre « Trublions au tapis ? », écrivait très exactement ceci : « Trois membres du centre islamique de Sion, jugés extrémistes, sont sous le coup de deux plaintes et d’une dénonciation pénale du conseiller d’Etat Jean-René Fournier ». Toujours en première page du même quotidien, ces mots : « Le président du centre islamique de Vissigen à Sion et l’une de ses fondatrices ont déposé plainte contre trois de leurs membres « représentant un groupuscule extrémiste musulman » pour incitation à la violence, à la haine raciale ainsi que pour agression verbale et physique ». Jean-René Fournier, grand tolérant devant l’Eternel, et pratiquant orthodoxe du rite du catholique de la rive gauche, a déposé derechef une dénonciation pénale contre ces trois malfrats religieux. Dans Le Matin du Dimanche du 28 novembre 2004, Jean-René Fournier allongeait la sauce : « Ne nous laissons pas traiter de mécréants ». Et encore : « Ayons le courage de jeter à la porte ceux qui ne respectent pas nos valeurs et nos règles ». Dans son quotidien préféré, le même homme, de la très droite frange du PDC du centre droit, « prévoit des mesures sévères, comme par exemple le retrait du passeport suisse à deux des trois personnes concernées ».

L’Amérique des prédateurs

Les banquiers et les courtiers de la haute finance internationale sont des escrocs, des grands criminels et des membres d’organisations radicalement mafieuses n’ayant d’yeux que pour leur fortune personnelle, leurs revenus à court terme et leurs bonus réguliers : tel est le propos affirmé de ce livre de dénonciation du banditisme financier à grande échelle. Et la démonstration est implacable. Et la conclusion nécessaire dans un Etat de droit : ces voyous doivent être sans délai poursuivis, condamnés et mis en faillite personnelle. Toute autre voie, relevant de la lâcheté et de l’ignominie, est à bannir. Charles H. Ferguson ne fait pas dans la dentelle; son discours est clair et acide; sa conclusion, ferme et nécessaire.