Petit Papa Noël…

Tout a commencé de manière banale. Une simple question posée alors que je ne pouvais y échapper, toute occupée que j’étais à jouer à « maman-taxi ». « Dis Maman, est-ce que la terre va un jour disparaître ? » Explications scientifico-vaseuses à l’appui, il m’a fallu expliquer que la Terre ne survivrait pas à la mort de son étoile, si nous-mêmes ne la cassions pas avant. Grand lunetteux de 9 ans satisfait, petit curieux de 5 ans muet… J’ai pensé avoir contourné l’obstacle en évitant une fois encore l’explication du bit bang originel. Ouf !

Au Nom de Dieu Tout-Puissant !

Souvent en Valais, dans les conversations, dans les médias, sur l’1dex même… on nous parle de l’Eglise. Sans préciser catholique romaine. Comme si ça allait de soi, comme s’il n’y en avait qu’une en nos terres, comme si cette vérité était immuable. Certes, selon les chiffres du recensement de 2010, 75.4% de la population est catholique (contre 81% en 2000). Ceci veut tout de même dire que quasiment un habitant sur 4 ne l’est pas (1 sur 5 en 2000).  Selon la même statistique, 6.4% de la population est protestante (6% en 2000).  10.3% de la population s’annonce sans confession auprès des autorités locales, tandis que les 7.9% se réclament d’autres religions.

Mon ami, ce mécréant intégré

Le samedi 27 novembre 2004, Le Nouvelliste, sous le titre « Trublions au tapis ? », écrivait très exactement ceci : « Trois membres du centre islamique de Sion, jugés extrémistes, sont sous le coup de deux plaintes et d’une dénonciation pénale du conseiller d’Etat Jean-René Fournier ». Toujours en première page du même quotidien, ces mots : « Le président du centre islamique de Vissigen à Sion et l’une de ses fondatrices ont déposé plainte contre trois de leurs membres « représentant un groupuscule extrémiste musulman » pour incitation à la violence, à la haine raciale ainsi que pour agression verbale et physique ». Jean-René Fournier, grand tolérant devant l’Eternel, et pratiquant orthodoxe du rite du catholique de la rive gauche, a déposé derechef une dénonciation pénale contre ces trois malfrats religieux. Dans Le Matin du Dimanche du 28 novembre 2004, Jean-René Fournier allongeait la sauce : « Ne nous laissons pas traiter de mécréants ». Et encore : « Ayons le courage de jeter à la porte ceux qui ne respectent pas nos valeurs et nos règles ». Dans son quotidien préféré, le même homme, de la très droite frange du PDC du centre droit, « prévoit des mesures sévères, comme par exemple le retrait du passeport suisse à deux des trois personnes concernées ».

On the road 144

6 octobre 2012… La Transchablaisienne, nom de code H144, est présentée au public un mois avant son inauguration officielle. Les 4 kilomètres de cette nouvelle route, joignant les Evouettes (VS) à Rennaz (VD) sont toute la journée dédiés à la mobilité douce. De la poussette au fauteuil roulant, tout est représenté… rollers, trottinettes, vélos, baskets… Près de 10’000 personnes ont découvert le nouveau miracle chablaisien dans une ambiance décontractée, profitant des stands présentés par les entreprises, la SIA et les sociétés locales. Enorme affluence. Certes, un slow-up c’est peu courant dans la région. Mais ce qui a poussé les gens à sortir de chez eux va au-delà de ça. Cette route tant attendue il fallait la découvrir, tout de suite, la fêter, pouvoir se réjouir durant le dernier mois de bouchons à la Porte-du-Scex.

Pour le discernement …

Les jours qui précédèrent le début de l’année 2012 me laissèrent  comme un goût de pessimisme, tant notre journal étoilé revenait sur le sujet de l’apocalypse. Même le 31 décembre était nourri de projection sur ce que pourrait être peut-être cette année 2012, avec tout de même un grand encouragement au discernement.